Curiosité

Livre à découvrir : Le monde sans fin, miracle énergétique et dérive climatique

Une magnifique BD de vulgarisation de 200 pages sur l’énergie (au sens propre, pas d’ésotérisme) ici.

Qu’est-ce que l’énergie, ce concept un peu abstrait mais dont tout le monde semble parler facilement ? Que se cache-t-il derrière ? Peut-on vraiment consommer de l’énergie ?

Quel a été son développement depuis sa découverte ? Pourquoi il n’y a pas d’énergie verte ? L’énergie peut elle être renouvelable ? Quelles ont été les conséquences sur nos vies de sa découverte et de son utilisation ?

Combien faut-il d’humains pour remplacer l’énergie dégagée par 1L d’essence ? Quelle énergie un humain est-il capable de produire ?

Quels impacts avons-nous pour limiter sa consommation ? Qu’implique une baisse de l’énergie au niveau global et sur nos habitudes ? Quel lien étroit y a-t-il entre le système économique et l’énergie ?

De la très bonne vulgarisation qui fait réfléchir avec de l’humour et pas mal d’analogie pour bien comprendre, un livre à mettre entre toutes les mains sans hésiter !

La fiabilité des articles scientifiques – Le Vortex

Hygiène Mentale, une chaîne YouTube que je recommande plus que jamais (pour son contenu de qualité) pour se forger son esprit critique !

Un sujet riche et passionnant qu’est la « méthode scientifique » et les sciences.

Difficile de faire comprendre l’intérêt de cette méthode, de la manière dont les données sont traités et ce qui fait, qu’au final, on obtient une connaissance ! (mais un article est en train d’être écrit et je l’espère, arriver à faire simple).

En attendant, la vidéo est assez courte et est très facile à comprendre.

Je rajoute simplement, qu’il est important de prendre du recul sur des données et des études.
On entend souvent comme argument « Une étude à montré que ».
Oui c’est bien, 1 étude l’a montré… Et le reste ?

Pour les débutants qui cherchent simplement à lire une publication scientifique, on recommande de lire simplement l’introduction et la conclusion, juste pour avoir une idée du problème de la publication en question et de sa conclusion tirée par les auteurs.

Le reste de la publication est très technique et demande donc beaucoup de connaissances et de maîtrise pour comprendre les enjeux de l’expérience présentée, les biais qui peuvent en découler, les erreurs qu’il peut y avoir, pour, au final, savoir être critique envers les résultats de l’étude.

Car oui, il s’agit d’une étude faite dans un contexte particulier.

Une étude seule n’est pas un argument présentable. Elle peut donner une info, une piste à creuser, une tendance, mais tant qu’elle n’a pas été refaite et contrôlée, et même si elle est publiée dans un « grand » journal scientifique réputé, ce n’est pas suffisant pour en tirer une conclusion.

(Bon, après, mieux l’expérience est faite, c’est-à-dire, en faisant attention aux biais, en connaissant les limites, avec de bons arguments etc., on peut dire que la conclusion de l’étude est assez forte, qu’on peut lui apporter un certain crédit, mais toujours pas une certitude !).

C’est pour ça qu’il existe ce qu’on appelle dans le milieu des sciences les « méta analyses ».

On se sert des statistiques (qui ont aussi leur défauts qu’il faut garder à l’esprit, mais il faut bien trouver une technique) pour comparer de très nombreuses publications qui traitent du même sujet pour essayer d’en dégager une généralité et donc, une certaine « vérité », une connaissance.

Mais la science n’est pas fixe, les connaissances sont souvent changeantes en fonction d’autres connaissances sur lesquelles elles reposent ou avec lesquelles elles sont en interaction.

Si on se rend compte que des choses ne concordent pas ou ne semblent pas cohérentes avec le reste, on se pose la question de savoir si on avait finalement tiré les bonnes conclusions.

La fameuse phrase « Jusqu’à preuve du contraire » est ce qu’il faut le plus retenir en science. La connaissance actuelle est vraie jusqu’à ce qu’on démontre son contraire ou qu’on complète ladite connaissance (ce qui peut ne jamais arriver, mais on laissera toujours le doute et l’incertitude car on ne sait jamais tout).

LA SCIENCE EST UNE CROYANCE (si c’est vrai c’est très grave) | Quelques bases en épistémologie – Youtube – Mr Phi

Je partage cette vidéo que j’ai trouvé tout simplement excellente par son contenu de qualité !

ATTENTION, cette vidéo est dense en contenu, elle mérite BEAUCOUP d’attention pendant presque 1h et n’est pas à regarder à la va-vite !!

La manière d’avoir traité les données est géniale, la qualité apportée sur l’analyse des données est peu commune, je lui tire mon chapeau !

En attendant d’écrire un article sur l’intérêt de la philosophie au cœur des Sciences, pourquoi la philo est intrinsèquement liée aux sciences, comment j’ai appris à aimer la philo après l’école et pourquoi la philo est indispensable à la bonne réflexion et à l’esprit critique (oui sacré pavé en vue !)

Voyage au pays des maths – Arte.tv

Un petit post pour partager une rare pépite de la vulgarisation mathématiques, vaste domaine très complexe pour de nombreuses personnes et qui ne demande qu’à être vulgarisé pour mieux se faire connaître et (peut être) apprécié.

Et c’est Arte cette fois qui l’a fait !

Je vous laisse découvrir cette mini série de 10 épisodes d’une 10aine de minutes chacun où « on ne va pas vraiment faire de maths mais juste jeter un œil au paysage »

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-021426/voyages-au-pays-des-maths/

ou sur Youtube :

https://youtube.com/playlist?list=PLCwXWOyIR22veT31gK5JwmqxuVc0Uoy8a

Lehollandaisvolant – Après les sacs plastique, c’est quoi le problème avec les tote bags ?

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20220710091016

J’ai récemment écouté un podcast sur France Culture qui parlait de recyclage (dans leur émission, il y en a plusieurs qui traitent de recyclage et écologie, je vous recommande de les écouter tant les points abordés sont intéressants).

Un des intervenants (un thésard), parlait de son projet à base de mégots.

L’intervenante a été la seule à penser que la démarche était foireuse, comme de nombreux projets « éco » ! Alors que c’est une évidence !

C’est le même problème qu’avec les gobelets réutilisables (les fameux « Écocups » – voir : https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/esprit-sport/esprit-sport-du-vendredi-01-juillet-2022-4433675).

Le souci ? C’est que ces nouveaux objets et matériaux créés à partir de recyclage ne sont pas eux-mêmes recyclables ! WTF ?!

On ne repousse le problème du gaspillage et du déchet que d’une génération puisqu’au final il y aura tout de même un déchet, et que bien souvent, ces objets/matériaux de 2e génération ne sont pas étudiés pour savoir comment ils vont évoluer dans le temps !

C’était comme ce fameux projet de briques à partir de mégots, l’idée est bonne mais ça reste une idée. RIEN n’a été fait pour savoir si le matériau était fiable dans le temps, ni s’il allait durer, ni s’il était lui même recyclable après sa durée de vie, ni même s’il pollue en relarguant des microparticules ou toxines !

C’est complètement inconcevable. Et ça se dit « développement durable » simplement pour bénéficier de subventions.

Le véritable problème reste le gaspillage et la surconsommation.

Si les objets et matériaux fabriqués prenaient en compte leur devenir dans le temps et leur impact sur le système global ce serait déjà bien.

De toute manière le plastique est une vraie plaie même s’il est hyper pratique. Les alternatives qui existent ne sont rien d’autres qu’un retour en arrière de matériau qui existaient à l’époque où le plastique n’existait pas.
(Un autre podcast qui retrace l’histoire du plastique, son essor et pourquoi il est devenu problématique : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/eureka/plastique-du-pratique-au-tragique-3839580).


Pour le coup je vous recommande très fortement ce podcast vraiment instructif : https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/la-methode-scientifique/recyclage-3893495