Informatique

Linux/Ubuntu : Améliorer le trackpad/touchpad

Mon gros souci (si je peux dire) avec le Dell XPS c’est le touchpad/trackpad qui est un peu mal géré sous Ubuntu par défaut, surtout en ce qui concerne la reconnaissance de la paume lors de la frappe.

Je vous propose quelques options, toutes indépendantes les unes des autres pour améliorer la chose, à vous de les assembler si besoin.

Je pense que ça doit marcher avec les autres distributions aussi.

 

 

Désactiver les boutons physiques clique-gauche et clique-droit pour augmenter la surface du touchpad

Éditer le fichier « xxx-synaptics.conf » (avec xxx un numéro) se trouvant dans Ordinateur > usr > share > X11 > xorg.conf.d

Une fois le fichier trouvé, l’éditer via la commande suivante : (merci à worldsayshi pour l’astuce)

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics.conf

(en remplaçant « xxx » par votre numéro, dans mon cas, le numéro est 70)

Chercher la ligne :

Option « SoftButtonAreas »

et la commenter :

# Option « SoftButtonAreas »

(ajouter un # devant)

Le clique-droit devient un simple clique-gauche et permet de faire bouger le curseur comme le reste du touchpad.

 

 

Activer le PalmDetection lors de la frappe :

Même fichier qu’au-dessus où il faut ajouter :

Option « PalmDetect » « 1 »

en-dessous de « Option « SecondarySoftButtonAreas » « 58% 0 0 15% 42% 58% 0 15% » »

 

 

Désactiver le touchpad pendant la frappe sur le clavier :

  • Soit, via le logiciel Touchpad-Indicator
    (de mon côté, il ne fonctionne pas au démarrage, et fais planter mon curseur, obligé de brancher une souris pour le débloquer, mais permet bon nombre de réglage)
  • Soit via « syndaemon » qui est déjà dans Linux et permet justement de bloquer le touchpad pendant l’utilisation du clavier mais se fait en ligne de commande (l’option que j’utilise actuellement).

Pour cela, ouvrez un terminal et lancez la commande

xinput list

afin de vérifier le nombre de pilotes gérant votre touchpad.

Résultat de la commande xinput

Résultat de la commande

 

Sur le XPS il y a 2 pilotes : un qui commence par « DLL0 » et l’autre par « SynPS ».

Si vous n’avez que le « DLL », sautez l’étape suivante.

Sinon, il va falloir désactiver le « SynPS ». Pour cela, éditez le fichier « xxx-synaptics-quirks.conf » (avec xxx un numéro) se trouvant dans Ordinateur > usr > share > X11 > xorg.conf.d

Une fois le fichier trouvé, l’éditer via la commande suivante :

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics-quirks.conf

(en remplaçant « xxx » par votre numéro, dans mon cas, le numéro est 51)

Et ajoutez tout en dessous les lignes suivantes : (merci à ddarling pour l’astuce)

# Disable generic Synaptics device, as we're using
# "DLL0704:01 06CB:76AE Touchpad"
# Having multiple touchpad devices running confuses syndaemon
Section "InputClass"
 Identifier "SynPS/2 Synaptics TouchPad"
 MatchProduct "SynPS/2 Synaptics TouchPad"
 MatchIsTouchpad "on"
 MatchOS "Linux"
 MatchDevicePath "/dev/input/event*"
 Option "Ignore" "on"
EndSection

 

Fichier synaptics-quirks

 

Enfin, dans vos programmes, chercher celui permettant d’ajouter des programmes au démarrage (sous Ubuntu c’est « Applications au démarrage ») et ajoutez la ligne suivante dans la partie commande et enregistrez : (merci à BassT pour l’astuce)

sh -c "sleep 5; killall syndaemon; syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t"

 

Explication :

On inscrit la commande dans le fichier permettant de gérer les tâches via la commande « sh -c »

sleep 5 : Le nombre 5 est le temps d’arrêt en seconde qu’il faut au programme syndaemon avant qu’il puisse se lancer à l’ouverture de la session (à régler selon la puissance de votre machine et donc du temps qu’elle met avant d’afficher votre bureau + quelques secondes. Si ça ne marche pas essayez d’augmenter un peu le temps) ; si on ne met pas de temps, le programme ne démarre pas.

killall syndaemon : Permet de réinitialiser syndameon à chaque fois (pour être sûr qu’il n’y a pas d’interférence.

syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t : C’est la commande qui nous intéresse. Le nombre 0.2 est le temps en seconde pendant lequel vous ne pouvez pas réutiliser le touchpad après la dernière pression sur une touche du clavier. Les autres paramètres sont expliqués ici : ftp://www.x.org/pub/X11R7.5/doc/man/man1/syndaemon.1.html
(Certains enlèvent l’option « -t » ce qui permet de bloquer le curseur pendant la frappe).

Fermer la session et vous reconnecter pour que la commande prenne effet.

Si cette commande ne vous convient pas, il faut tester les différents paramètres dans un terminal en modifiant simplement la commande suivante :

syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t

en tapant à chaque fois la commande :

killall syndaemon

pour réinitialiser syndaemon.

Par exemple, j’ai voulu tester les différents temps de reprise du touchpad :

test-syndaemon

L’option « -t » est manquante, ce qui permet de voir quand le blocage prend fin

 

Pas besoin de redémarrer dans ce cas, les modifications sont visibles instantanément mais ne sont pas sauvegarder.

Quand votre ligne de commande vous convient, n’oubliez pas d’éditer celle du programme de démarrage, c’est celle-là qui fera effet.

 

Il se peut que syndaemon vous empêche d’utiliser le « tap » du trackpad ou l’utilisation des 2 doigts. Si c’est le cas, la démarche à suivre est la suivante :
Copier le fichier /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics.conf vers /etc/X11/xorg.conf.d(si le dossier n’existe pas, le créer) et, dans les 2 fichiers sous les lignes

Section "InputClass"
  Identifier "touchpad catchall"
  Driver "synaptics"
  MatchIsTouchpad "on"

coller

	Option "VertTwoFingerScroll" "on"
	Option "HorizTwoFingerScroll" "on"

(merci à invernizzie pour l’astuce)

 

Modifier la zone de détection du PalmDetection :

http://pappanyn.me/blog/2017/05/03/ubuntu-and-the-dell-xps-9560-touchpad/

(Pas testé mais au cas où)

 

 

Désactiver le touchpad lors du branchement d’une souris :

gksudo gedit /etc/udev/rules.d/10-local.rules

Et y coller :

ACTION=="add", SUBSYSTEM=="input", KERNEL=="mouse[0-9]", ENV{DISPLAY}=":0",ENV{XAUTHORITY}="/home/$USER/.Xauthority", ENV{REMOVE_CMD}="/bin/sh -c '/usr/bin/synclient TouchpadOff=0'", RUN+="/bin/sh -c '/usr/bin/synclient TouchpadOff=1' "

En remplaçant $USER par votre nom de session.

(Merci à afternoon_sister pour l’astuce)

 

 

Passer à « libinput » :

sudo apt-get install git build-essential autoconf automake pkg-config libtool

sudo apt-get install libmtdev1 libmtdev-dev libudev-dev libevdev-dev xutils-dev libwacom-dev

sudo apt-get install xserver-xorg-dev

sudo apt-get install xserver-xorg-input-libinput-hwe-16.04 instead

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/40-libinput.conf

Repérer la partie suivante :

Section « InputClass »
Identifier « libinput touchpad catchall »

Sous « Driver « libinput » » ajouter :

Option "Tapping" "True"
Option "PalmDetection" "True"
Option "TappingDragLock" "True"
Option "DisableWhileTyping" "True"

Redémarrer pour mettre à jour.

Libinput est censé être meilleur que Synaptics pour les options de Trackpad/Touchpad.

Social Cooling – Matronix.fr

Comment la surveillance de masse influence nos comportements.

Ce n’est pas long mais c’est à lire au calme. Très intéressant.

Source : Social Cooling – Matronix.fr

 

(Je me suis permis de tout garder de ton article ;) )

Le truc c’est évidemment d’en avoir conscience et de ne pas croire que tout est gratuit, tout se paie d’une manière ou d’une autre.

Firefox 55 is ridiculously good at handling thousands of tabs – OMG! Ubuntu!

Tab hoarders rejoice because Firefox 55 is ridiculously good at handling a stack load of tabs. Tests show better startup times and greatly memory use.

Source : Firefox 55 is ridiculously good at handling thousands of tabs – OMG! Ubuntu!

 

Ha !Haaaa ! Enfin ! Moi qui ait toujours une bonne 100aine d’onglets (littéralement) d’ouvert pour toutes mes recherches, je suis impatients de voir ça !

Pourquoi vous devez absolument faire attention à vos données !!!

Je me suis inscrit sur un forum dernièrement, et j’ai discuté avec une personne. Au bout de quelques lignes je savais, évidemment, son pseudo, mais aussi sa région et ses lobbies.

Une simple recherche avec le pseudo et ses dérivés sur Google m’ont permis de retrouver sa page Facebook, Instagram, Twitter et Steam (toujours plus connecté les gens, et toujours plus de données… données). À partir de là j’avais un aperçu de ses amis, d’autres lobbies et encore accès à d’autres informations dont une adresse mail. Les photos en libre accès sont facilement détournables et peuvent faire de gros dégâts sur la vie réelle.

En regardant les heures des photos on peut deviner ce que cette personne fait de ses journées, ses lieux privilégiées via les métadonnées de la photo (je vous laisse chercher ça) et vous pouvez avoir la localisation donc, ses hobbies, ce qu’elle aime ou non, etc.

Sincèrement, la recherche m’a pris 10mins 5mins 3mins.

À partir du mail, il est évidemment possible de deviner le mot de passe et de foutre la merde (désolé de l’expression) dans tout le reste ou presque, que ce soit administration réelle ou virtuel ou réseaux sociaux.

Des données isolées sont très peu préjudiciables (et encore, ça dépend où), mais dès l’instant où elles sont recoupées, on a accès à tout. L’usurpation d’identité ce n’est pas que dans les films.

On ne le répétera jamais assez ! Faites gaffe à vos données !!!

Verrouillez vos comptes, réglez vos paramètres de confidentialité, changez vos pseudo si vous ne voulez pas qu’on fasse de lien et surtout, SURTOUT, vérifiez qu’on ne puisse pas vous identifier facilement simplement via Google quoi…

Cette personne a flippé quand je l’ai demandé en ami sur Steam et que je lui ai déballé quelques uns de ses hobbies. Évidemment, la réaction de cette personne a été, en gros, que j’étais un taré de faire des recherches sur elle (« De quel droit tu me stalk ? » [stalk = traquer (péjoratif)] / « J’ai l’impression que tu a fouillé toute ma vie sur internet et c’est un peu flippant pour le coup »).

STOP STOP STOP !!

 

On arrête les conneries.

Sa réaction assez violente, s’explique facilement : je l’ai mise à nu devant son manque de sécurité (réel) et montré qu’Internet n’est pas un monde rempli (que) de bonnes intentions. Je suis sûr que je pourrais réussir à trouver son numéro de téléphone quelque part même, mais c’est pas le but.

Si moi je peux le faire, n’importe qui peut le faire !

Et encore, cette personne a de la chance que je lui dise et que je ne me serve pas de ses données… La faute n’incombe pas à celui qui cherche et qui trouve, mais à celui qui donne toutes ses infos aussi facilement.

On n’arrête de penser de la mauvaise manière, si je veux consulter des informations sur le net, je le fais, j’ai le droit. Si cette personne pense qu’il y a une barrière d’ordre morale sur le net dès l’instant où ça touche sa vie privée, c’est qu’elle n’a rien compris.

Aucune de vos informations sur Internet n’est confidentielle !! Si on y a accès c’est que vous le voulez bien.

Apprenez à faire la distinction entre réel et virtuel.

Chez vous, dans la vraie vie, vos informations critiques sont dans votre maison fermée et souvent dans une caisse, donc cachée. Le reste de vos informations non confidentielles ou que vous voulez mettre en avant vous les choisissez.

Sur Internet c’est pareil.

Si vous voulez que vos informations restent personnelles et confidentielles vous devez apprendre à fermer les portes qui permettent de les trouver aussi facilement.
C’est comme si vous enleviez la porte et les murs de chez vous, que vous étaliez vos informations de partout et que vous demandiez aux gens de ne pas regarder ni lire parce que ce n’est pas leur vie. C’est juste absurde. À vous de ne montrer que ce que vous souhaitez qu’on retrouve.

Si vous pensez que vos informations sont perdus dans la masse, je viens de vous prouver le contraire.

Les réseaux sociaux sont un superbe outils de communication qui permettent d’accéder à toutes les données de n’importe qui s’ils sont mal utilisés. Un rappel : le but de ces plateformes c’est de se faire de l’argent avec vos données, pas de vous aider à les dissimuler.

Pour le côté de la dissimulation, ce sont des organismes indépendants qui mettent le holà sur ces entreprises au nom de l’éthique, et ce sont ces personnes là qu’il faut soutenir.

À bon entendeur.

 

Un autre petit rappel : http://jenairienacacher.fr

 

PS : Ah et évidemment, cette personne a arrêté de me parler juste après. Se voiler la face devant une difficulté sans se remettre en question c’est toujours plus facile que de l’accepter et de tenter de la résoudre…

Note : timeout du rétroéclairage sur les portables Dell, sous Linux – Le Hollandais Volant

Le rétro-éclairage des claviers intégrés sur les portables Dell ont un timeout de 10 secondes. On peut changer la limite avec la commande suivante

Source : Note : timeout du rétroéclairage sur les portables Dell, sous Linux – Le Hollandais Volant

 

Ah cool ! Merci ! Je mets ton article en lien ici pour le retrouver facilement !