Ressources

Des applications pour le confinement

Marre des attestations papiers ? De devoir tout remplir à chaque fois sur le site du gouvernement pour attester sa sortie ?

Sous Android j’ai testé et gardé 2 petites applis gratuites et sans pub, assez ergonomiques et respectueuses de vos données pour générer ces attestations en 2 clics.

Edit : Ajout suite aux retours commentaires :

Les 2 premières attestations ont l’avantage de pouvoir créer plusieurs profils sur un même smartphone.

La 3e est libre et multi plateforme. Simple à utiliser également, mais ne permet pas de créer plusieurs profils.

Petite particularité pour la première application de la liste, pour faire un profil il faut d’abord remplir les données et ensuite appuyer sur le « + ».

Toutes ont des avantages et des inconvénients. Essayez-les et gardez celle que vous préférez.

Petit NB : pour la première application, il faut juste penser à appuyer sur l’icône de l’horloge au moment de sortir pour actualiser la date.

L’ami Matronix avait partagé une astuce pour les appareils iOS sans application lors du premier confinement que vous pouvez retrouver ici également : https://www.igen.fr/ios/2020/04/un-raccourci-pour-generer-lattestation-de-deplacement-derogatoire-numerique-114133

Utiliser un masque correctement et quelques explications de santé

Les masques vont arriver et j’espère qu’ils seront accompagnés d’une notice explicative.

En attendant, sachez que l’OMS a une planche sur son site : https://www.who.int/images/default-source/health-topics/coronavirus/risk-communications/general-public/protect-yourself/infographics/masks-infographic—final.tmb-1920v.png

Pour les non-anglophones, je me suis permis de la traduire.

Les bons gestes sur le port du masque.

Il est toujours bien aussi de rappeler que le masque ne vous protège pas d’une infection mais sert à protéger les autres de vos postillons.

Ce n’est pas un remède au COVID-19.

Les gestes barrières sont les seules mesures efficaces qui permettent de vous protéger et de protéger les autres au cas où vous seriez contagieux.

Le masque seul n’est d’aucune efficacité ! Il ne remplace pas les gestes barrières, il les complète à la seule condition que vous l’utilisez correctement, sinon il ne sert à rien.

Le port du masque peut donner l’impression d’un faux sentiment de sécurité et favoriser la transmission de maladies si vous ne respectez pas impérativement les gestes barrières qui évitent de propager des germes :
– Garder ses distances même avec le masque.
– Se laver régulièrement les mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique non-dilué même avec le masque.
– Se débarrasser de son masque souillé.
etc.

Les masques en tissu « maison » son inutiles. Ils n’ont pas de microfiltre pour filtrer les particules.

L’utilisation d’un masque est limité à 3h maximum ou dès qu’il devient humide. Un masque humide favorise le développement de bactéries (qui continuent d’être présentes même avec le COVID-19) à l’intérieur du masque.

Pour les masques en tissu « hospitalier », ils doivent impérativement être lavés à 60°C pendant 15 à 30min entre chaque utilisation. Les trop hautes températures abîment le tissu et donc diminue la capacité à filtrer.

Par contre, on ne connaît pas l’efficacité de ces masques une fois qu’ils sont lavés… (https://www.letelegramme.fr/ille-et-vilaine/rennes/coronavirus-quatre-choses-a-savoir-sur-les-masques-en-tissu-a-rennes-23-04-2020-12543206.php)

✋ TUTO : Gestes barrières contre la connerie virale – DEFAKATOR

C’est d’actualité, c’est pertinent, ça DOIT être partagé !

Pour le geste 1, ça s’appelle de « l’Ultracrépidarianisme » (https://secouchermoinsbete.fr/80979-l-ultracrepidarianisme-quand-on-parle-de-choses-qu-on-ne-connait-pas)

Si vous ne connaissez pas, je vous conseille sa chaîne évidemment.

Les futures épidémies que nous vivrons – DBY #68 – YouTube

Malheureusement c’est assez bien résumé…

Il faut évidemment savoir que les animaux domestiques nous ont apportés beaucoup de maladies tout du long de notre grande histoire de la domestication. Et sans doute, réciproquement ?

Les animaux « de ferme » ont été domestiqué relativement récemment dans l’Histoire de l’Homme.

Cette domestication ne s’est pas faite du jour au lendemain et bon nombre de maladies pour lesquelles nous avons des vaccins actuellement (comme la coqueluche, la tuberculose et la diphtérie) viennent de ces animaux et ont été transmises à l’Homme à force de contacts prolongés, surtout durant les débuts de la domestication.

Au fur et à mesure des générations, les survivants ont acquis une certaine résistance à ces maladies et ont rendu le rapprochement entre l’Homme et ces animaux encore plus facile.
Les échanges qu’on a pu également avoir avec les asiatiques a renforcé l’échange de maladies également et de pathogènes pour lesquels, encore une fois, les survivants se sont habitués et sont devenus donc des « porteurs sains » (on a les pathogènes, virus ou bactéries, mais leur impact sur notre santé est très faible).

C’est ainsi que lors des premières visites aux Amériques, des millions d’amérindiens sont morts de maladies pour lesquelles nous étions devenus très peu sensibles, mais pour eux c’étaient des siècles de domestication et d’adaptation qui sont arrivés d’un coup.
En effet, les amérindiens n’étant que très peu portés sur la domestication animale comme on l’était (leur alimentation très végétarienne avec le maïs et le haricot comblait en grosse partie les manques nutritionnels de la viande), les maladies animales auxquelles ils étaient soumis étaient bien moins virulentes que pour les européens, ou du moins, pas les mêmes.

C’est pour ça, qu’en venant poser pieds sur le continent des Amériques, ce ne sont pas les européens qui ont été décimés de maladie, mais les amérindiens qui avaient très peu de maladies « en dormance » à nous refiler.

Cette pandémie, vue depuis 2021 – DBY #67 – YouTube

Une vidéo très pertinente avec une approche scientifique comme je les aime, une explication simple et claire sur le comment on en est arrivé là et comment on aurait pu éviter tout ça.