Alwaysdata propose maintenant le SSL en un clique !

J’en profite pour avertir les blogueurs hébergés par Alwaysdata que la mise en place SSL/HTTPS est désormais en place en 1 clique depuis quelques jours.

L’article d’Alwaysdata : https://blog.alwaysdata.com/fr/2016/11/28/https-support-natif-de-lets-encrypt/

N’hésitez pas à y passer !

Ils utilisent des certificats Let’s Encrypt, donc gratuits et suffisants pour les blogs et sites de petites structures.

Je rajoute ce lien : https://wpmarmite.com/wordpress-https/

Comment lire et comprendre une étude scientifique ? – Maniac Geek

Je vous propose quelques conseils pour lire et comprendre une étude scientifique.

Source : Comment lire et comprendre une étude scientifique ? – Maniac Geek

 

À lire !

La meilleure source d’informations reste et restera les études scientifiques (publiques ou privées).

Attention à ne pas se limiter à une seule publication et attention aux dérives de certaines publications subventionnées. L’enjeu est d’avoir un ensemble de données suffisamment cohérent et statistiquement puissant et surtout de rester critique face aux résultats !

Et de 4 !

On enquille sur une 4e année de blogging !

Je serai un peu moins présent à partir du début de l’an prochain du côté virtuel, j’ai pas mal de déplacements à l’étranger de prévus et de stages, mais j’essaierai de continuer au mieux à partager et ce, de manière toujours libre et gratuite.

Je remercie tous les visiteurs qui viennent chercher l’information, qu’ils restent curieux pour cette année encore.

Merci à tous les lecteurs par RSS qui me suivent quotidiennement.

Merci aux utilisateurs de Shaarli qui partagent mes infos.

Merci aux blogueurs qui me permettent d’avoir un lien direct avec eux.

Et merci à Matronix qui m’a donné envie de commencer à bloguer il y a 4ans et pour qui je prends toujours plaisir à lire ses news.

J’espère donc que cette 4e année de blog ne sera pas la dernière et qu’elle sera pleine de bonnes surprises que j’essaierai de partager avec vous :)

Troller, débattre, se répéter… pourquoi commenter un article en ligne ? – LeMonde

Les commentaires sous les articles de presse sont parfois utiles, parfois superficiels, à côté de la plaque, voire insultants. Mais qu’est-ce qui motive le lecteur à donner son avis ?

Source : Troller, débattre, se répéter… pourquoi commenter un article en ligne ?

 

Bonne question en effet… Surtout que LeMonde le dit clairement

Capture d'écran de la partie commentaire sur leMonde.fr

Pour moi, le système de commentaires n’est pas adapté au débat, ou alors très très limité (en nombre d’intervenants et en arguments).

Il n’est pas possible de donner son point de vue par écrit si on ne maîtrise pas la courtoisie, la syntaxe, le vocabulaire, la longueur des pavés écrits (souvent réglé par la limite des caractères afin de forcer à être synthétique mais, par conséquent, relativement faux) et surtout, l’ordre de ses idées.

Le fait d’être derrière un écran fait perdre la notion d’empathie et l’interprétation d’une phrase est souvent faussée, voire interprétée comme une attaque quand le contre-argument fait mouche.

Si les gens étaient un peu moins cons et prenaient le temps de lire un article (au moins pour respecter l’auteur), donner son avis, justifier certains points ou développer ne me dérange personnellement pas tant que ça reste courtois.

Le format des commentaires (limite de caractère et limite de temps [répondre vite avant l’autre] entre autres) pousse les gens à passer d’un argumentum ad hominem à un argumentum ad personam qui montre la limite de ces débats.

De plus, pour un débat construit il faudrait lire l’ensemble des commentaires déjà posté dans l’ordre chronologique (déjà faudrait que LeMonde montre l’exemple pour ça…) si on souhaite prendre part au débat déjà installé. Chose rarement faite car souvent fastidieuse et, comme le fait remarquer l’article :

En lisant un titre qui l’interpelle, l’internaute se souviendra de quelque chose qu’il sait déjà et l’écrira immédiatement dans les commentaires. L’article ne lui « apprend » rien. Il lui offre simplement l’occasion de parler de quelque chose qu’il connaît déjà. Sans forcément lire l’article, puisque, comme le note avec une pointe d’agacement l’auteur, les lecteurs écrivent souvent pour développer une idée déjà présente dans l’article.

Et je rajouterai, (une idée) déjà présente dans les commentaires donc.

Le problème d’Internet, c’est que le lecteur subit le point de vue de l’auteur et ne peut exprimer son besoin de partager son ressenti que par les commentaires car faute d’une personne en face pour débattre.

Souvent, ça part d’une bonne intention, mais il ne faut pas oublier que personne n’a la science infuse et que chacun a ses propres convictions.

Bien évidemment je ne parle pas des trolls qui s’amusent à relancer le débat quand ça part en sucette (chose que je m’amuse à faire sur certains sites le premier :D). À part les ignorer, il n’y a rien à faire car bien souvent, ils ne liront pas la réponse.

 

En général, pour les blogs c’est un peu différent, les commentaires sont plutôt là pour annoncer si l’astuce fonctionne encore ou non, ou mieux, pour dire merci (ça fait toujours plaisir). Mais on peut aussi donner son avis !

 

Par contre, certains commentaires sont très pertinents et je prends réellement plaisir à les lire et à y répondre quand une question est posée ou qu’on pointe la limite de mon raisonnement. C’est comme ça qu’on apprend.

Les sites de désinformation sur l’IVG sont enfin illégaux pour l’Assemblée (mais bien référencés) – Politique – Numerama

La proposition de loi portée par Catherine Coutelle concernant l’extension du délit d’entrave à l’IVG aux plateformes numériques a été adopté ce jeudi par l’Assemblée Nationale en première lecture.

Source : Les sites de désinformation sur l’IVG sont enfin illégaux pour l’Assemblée (mais bien référencés) – Politique – Numerama

 

Je cite encore :

Enfin, malgré ses techniques d’optimisation, IVG.net ne parvient pas à réunir la même audience que le site gouvernemental. Selon nos observations sur SimilarWeb, le site anti-IVG reçoit moins de 30 000 visites par mois, contre 58 000 sur les pages du ministère. La force de frappe du site est donc à relativiser.

Je trouve ça scandaleux ! Cette technique existe et elle est utilisée pour avoir le choix ! Si ces anti-IVG ne sont pas d’accords, ils n’ont qu’à faire un site anti-IVG.net et on verra à ce moment combien de visite ils auront… C’est pathétique.

Internet est un magnifique outils d’informations qui doit rester clair et objectif ! Surtout pour l’accès à des sites dits d’informations !

Et je suis bien d’accord avec cette réponse :

La ministre aux droits des femmes, Mme Rossignol, a rétorqué sur cette attaque en martelant que « la liberté d’opinion n’est pas le droit au mensonge sur des plateformes d’apparence neutre et objective qui cherchent à culpabiliser les femmes et les décourager d’avoir recours à l’avortement. »

Alors certes, c’est contre la liberté d’expression de ces Anti-IVG, mais dans ce cas précis, il y a clairement tromperie et la question ne se pose pas.