Cancer : les « médecines alternatives » augmentent le risque de décès… Et l’article source ?!

J’ai enfin trouvé ce satané article source, merci aux foutus sites journaleux de ne pas mettre les sources et de vous repomper les uns les autres ! Vous faites toujours un excellent boulot ! Ne vous étonnez pas qu’on bloque vos pubs.

(Article source : https://academic.oup.com/jnci/article-abstract/110/1/djx145/4064136/Use-of-Alternative-Medicine-for-Cancer-and-Its)

 

Avant tout, qu’est-ce que le cancer ?

C’est sur ça qu’il faut se renseigner déjà. La page wiki en explique pas mal mais est loin d’être complète !

https://fr.wikipedia.org/fr/Cancer

Ayant moi-même de bonnes connaissances en Sciences, je n’ose qu’à peine parler de cancérologie tellement le sujet est vaste et complexe et mes connaissances en la matière très faible !

 

Revenons-en à l’article

Ce qui est marrant avec ce genre d’articles c’est de regarder les commentaires des sites reprenant l’information. En plus du rituel « je poste sans lire l’article » on voit que plus le site est « grand public » et plus vous aurez de chance d’avoir de défenseurs de ces alternatives.

Des exemples ?

On voit aussi qu’il y a 2 principaux types de commentaires :
– Les défenseurs de la médecine au nom de la Science qui voient là un grand coup à mettre à ces « médecines alternatives » et montrer que c’est du bullshit.
– Les défenseurs de ces « médecines alternatives » qui y voient un complot de l’industrie pharmaceutique.

Dans les 2 cas, ces personnes resteront sur leur position et seront toutes dans le tort par manque d’ouverture d’esprit en condamnant directement les propos.

Enfin, il y a des gens assez tempérés, très minoritaires sur ces sites et que l’on retrouve sur les sites plus sérieux, qui arrivent à prendre du recul avec l’information.

 

Si ces gens avaient lu l’article source (les journaleux aussi tiens au passage) ils auraient su que :
– La méthode comporte des biais
– L’étude s’est limité à 4 types de cancer en sélectionnant ceux étant non-métastasiques (qui restent dans l’organe étudié)
– Les auteurs ne disent pas quelles sont les « médecines alternatives » utilisées ni quel type de médecine classique/conventionnel est utilisé en face. Les auteur le disent eux-mêmes :

Last, we lack information regarding the type of alternative therapies delivered, though there is limited to no available evidence that specific AM [Alternative Medicine, ndlr] therapies have been shown to improve cancer survival.

Cependant, un grand nombre de patients ont été suivi et personne n’avait fait leur étude avant, ce qui n’est pas rien et l’étude a été publié dans un bon journal, donc bien relu.

Alors, évidemment, tout n’est pas tout blanc ni tout noir. Si on savait guérir le cancer de manière certaine sans causer trop de dommage à la personne qui l’a, pensez-vous bien qu’on l’aurait déjà fait. Surtout que le premier labo qui sortirait ce produit miracle se ferait des cou*lles en or.

Tout n’est pas à jeter. La médecine classique, celle dite scientifique est là pour que vous ayez vos chances de survie maximale. Les traitements sont lourds et les chances de survie s’améliorent en même temps que nos connaissances sur le sujet. Je connais de nombreuses personnes qui travaillent sur les tumeurs et c’est clairement pas facile.

La méthode la plus classique de traitement reste la chimiothérapie qui reste le traitement le plus efficace à ce jour, le plus général mais aussi celui avec le plus d’effets secondaires. Évidemment, il en existe d’autres plus ou moins adaptés au cancer à traiter : http://www.roche.fr/patients/info-patients-cancer/traitement-cancer/traitements-cancer.html.

Des essais pour des alternatives à la chimio sont sans arrêt en cours, les idées ne manquent pas (bravo aux chercheurs) mais l’efficacité pratique/vérifiée reste souvent en deçà de la théorie ou reste très cher et nécessite encore quelques années avant d’être proposé à plus large échelle (le temps de réduire les coûts de production, d’améliorer l’efficacité et d’avoir assez de recul sur suffisamment de monde pour l’approuver… Logique).

Les « médecines alternatives » (je n’aime pas ce nom car il sous-entend qu’on peut soigner les mêmes maladies que la médecine classiques avec la même efficacité avec ces « alternatives ») sont basées sur des préceptes plus ou moins vérifiés qui ne rentrent pas dans le puzzle de nos connaissances.

Le seul moyen de vérifier que ces « alternatives » marchent c’est évidemment de faire une étude statistique afin de compter sur de très grand nombre de personnes les chances qu’elles ont eu de survie et de comparer ces chiffres à ceux issus de la médecine classique.
Si une méthode alternative s’avère supérieure à nos médecines classiques, alors cela nous montre qu’il nous manque des connaissances dans la compréhension de certains mécanismes. Et dans ce cas, une voie de recherche peut peut-être s’ouvrir, des études seront faites sur cette nouvelle méthode afin de vérifier qu’il ne s’agit pas d’erreur et savoir comment elle marche.

Cette démarche permet donc de mettre en évidence les traitements les plus efficaces et de vous présenter par la suite le meilleur traitement, celui qui vous permettra d’avoir le maximum de chance de survie.
Malheureusement, les traitements avec les taux de survie élevé ne sont que très rarement les plus simples à supporter…

Que choisiriez-vous si on vous proposait 2 traitements : le premier lourd mais avec une chances de réussite élevée, l’autre plus confortable mais avec une chance de survie plus faible que la première ?

 

Et c’est pour ça qu’il ne faut pas oublier que des « alternatives » peuvent être efficaces pour la prévention du stress par exemple (au même titre que le sport ou de la méditation, stress qui, je le rappelle, est à l’origine de nombreux problèmes de santé) et donc se « soigner » des bobos pas trop grave (je rappelle que c’est votre corps qui se soigne seul si vous ne lui donnez rien).

Mais ces « alternatives » peuvent aussi être efficace en complément de la médecin classique afin d’améliorer le confort du traitement et travailler plutôt sur le mental de la personne malade afin de l’aider à mieux supporter la maladie et le traitement chimio, domaine encore bien trop peu étudié malheureusement car on privilégie les chances de survie au confort (parmi tous les cas de cancers, très rares sont ceux qui en guérissent seuls et ce n’est pas un miracle).

De même, des essais en complément dans le domaine de la Nutrition sont en cours afin d’améliorer encore les chances de survie puisque certains composés que l’on mange agissent sur certaines voies métaboliques et aident à combattre les tumeurs, voire mieux, on pourrait « affamer » les tumeurs sans mourir de faim nous-même et grandement aider la chimiothérapie à agir.

 

Pour les pro-médecines-alternatives, il est tout de même montré que si vous n’utilisez que ça pour vous soigner de maladies graves vous n’avez que très peu de chance de survie. Sachant que les cancers les plus mortels sont celui du sein chez la femme et celui du poumon chez l’homme, il est impératif de faire du dépistage.

Pour les pro-scientifiques, une étude seule ne prouve rien en soi. Il faut de la même manière avoir suffisamment de résultats qui convergent dans ce sens via d’autres points de vue pour confirmer l’hypothèse de base et envisager une théorie de connaissance. Cependant, cette étude montre une tendance qu’il reste à confirmer (même si aucune étude ne montre de fort taux de survie via les « médecines alternatives » [l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence]) .

 

 

NB : Vous avez bien lu, j’ai parlé d’argent à un moment, mais n’oubliez pas que dans la médecine classique ce sont des gens qui travaillent et qui ont autant besoin d’argent que vous. Si ça vous gêne, alors essayez de faire changer le système capitaliste en entier. Ce n’est pas parce que ça touche la santé des gens que ça va être une exception. Ces personnes ont fait au minimum 8 années d’étude coûteuse et méritent aussi de gagner leur vie. Et même si vous êtes pro-médecine alternative, posez-vous aussi la question de savoir pourquoi vous payez les personnes qui les font dans ce cas.

NB2 : Le nombre de cancer explose depuis des décennies et ne cessera d’augmenter. On peut y voir plusieurs facteurs possibles pour ceux que ça intéresse :
– on vivrait trop longtemps et le risque de voir apparaître un cancer avec le temps augmente aussi.
– nous aurions un peu trop coupé notre faculté à nous adapter en ne sélectionnant plus les individus les plus résistants de part l’évolution génétique et la sélection naturelle.
– nous serions trop nombreux et le risque de voir apparaître, par hasard (probabilité) un cancer au sein d’une population est donc élevé.
– notre mode de vie favoriserait l’apparition de cancer à cause du stress, de la pollution et de toxines qu’on ingère.
Il a été montré qu’il existe tout de même de fortes corrélations entre notre mode de vie (ex : tabagisme, alcoolisme, molécules cancérigènes, diabète, maladies pro-inflammatoires, etc) et l’apparition de cancer dans les populations. Agir sur les causes ne relève malheureusement pas de la médecine dans ces cas.

Ricky Gervais – L’Athéisme et l’Agnosticisme – YouTube

 

Je me suis posé la question à savoir si la Sciences était une sorte de religion car beaucoup de monde ne « jure » que par la Sciences, comme d’autres le font sur leur croyance. Et en fait non, assurément non.

Car, même si on croit aux données de la réalité, il n’y a pas besoin de croire en un « quelque chose » ou « quelqu’un » qui l’a créé.

De ce fait, il n’est pas inconcevable d’être scientifique et croyant.

Rien ne vous empêche de rêver ou de croire en quelque chose si cela vous permet d’être bien dans votre vie. Et si ce quelque chose est un être supérieur, pourquoi pas.

Cependant, quand on tire la carte de la Science, il faut savoir l’expliquer.

 

Pour ma part, je crois qu’il ne doit pas y avoir de débat entre Science et Religion.

La Science n’est pas une religion.

Les 2 traitant de domaines complètement opposés, ils ne sont en aucun cas comparables.

La Science reste une succession de connaissances mises bout-à-bout en perpétuelle évolution et qui s’appuie toujours sur des découvertes précédentes, une sorte de puzzle géant qui permet de comprendre le monde dans son ensemble où chaque pièce serait une théorie vérifiable, qui, si elle ne correspond pas au reste du puzzle, est changée.

La religion elle, s’appuie sur l’existence de dogmes irréfutables, ne laissant aucun choix dans la réflexion (notion de blasphème), n’étant pas mis à jour et ne répondant pas aux vraies questions que l’on peut se poser de manière concrète mais dirige/dirigeait des préceptes de vie afin de rendre heureux les gens qui les suivent.
Elle permettait de répondre aux mêmes questions que la science répond actuellement mais avec les faibles connaissances de l’époque.

Linux/Ubuntu : Améliorer le trackpad/touchpad

Mon gros souci (si je peux dire) avec le Dell XPS c’est le touchpad/trackpad qui est un peu mal géré sous Ubuntu par défaut, surtout en ce qui concerne la reconnaissance de la paume lors de la frappe.

Je vous propose quelques options, toutes indépendantes les unes des autres pour améliorer la chose, à vous de les assembler si besoin.

Je pense que ça doit marcher avec les autres distributions aussi.

 

 

Désactiver les boutons physiques clique-gauche et clique-droit pour augmenter la surface du touchpad

Éditer le fichier « xxx-synaptics.conf » (avec xxx un numéro) se trouvant dans Ordinateur > usr > share > X11 > xorg.conf.d

Une fois le fichier trouvé, l’éditer via la commande suivante : (merci à worldsayshi pour l’astuce)

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics.conf

(en remplaçant « xxx » par votre numéro, dans mon cas, le numéro est 70)

Chercher la ligne :

Option « SoftButtonAreas »

et la commenter :

# Option « SoftButtonAreas »

(ajouter un # devant)

Le clique-droit devient un simple clique-gauche et permet de faire bouger le curseur comme le reste du touchpad.

 

 

Activer le PalmDetection lors de la frappe :

Même fichier qu’au-dessus où il faut ajouter :

Option « PalmDetect » « 1 »

en-dessous de « Option « SecondarySoftButtonAreas » « 58% 0 0 15% 42% 58% 0 15% » »

 

 

Désactiver le touchpad pendant la frappe sur le clavier :

  • Soit, via le logiciel Touchpad-Indicator
    (de mon côté, il ne fonctionne pas au démarrage, et fais planter mon curseur, obligé de brancher une souris pour le débloquer, mais permet bon nombre de réglage)
  • Soit via « syndaemon » qui est déjà dans Linux et permet justement de bloquer le touchpad pendant l’utilisation du clavier mais se fait en ligne de commande (l’option que j’utilise actuellement).

Pour cela, ouvrez un terminal et lancez la commande

xinput list

afin de vérifier le nombre de pilotes gérant votre touchpad.

Résultat de la commande xinput

Résultat de la commande

 

Sur le XPS il y a 2 pilotes : un qui commence par « DLL0 » et l’autre par « SynPS ».

Si vous n’avez que le « DLL », sautez l’étape suivante.

Sinon, il va falloir désactiver le « SynPS ». Pour cela, éditez le fichier « xxx-synaptics-quirks.conf » (avec xxx un numéro) se trouvant dans Ordinateur > usr > share > X11 > xorg.conf.d

Une fois le fichier trouvé, l’éditer via la commande suivante :

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics-quirks.conf

(en remplaçant « xxx » par votre numéro, dans mon cas, le numéro est 51)

Et ajoutez tout en dessous les lignes suivantes : (merci à ddarling pour l’astuce)

# Disable generic Synaptics device, as we're using
# "DLL0704:01 06CB:76AE Touchpad"
# Having multiple touchpad devices running confuses syndaemon
Section "InputClass"
 Identifier "SynPS/2 Synaptics TouchPad"
 MatchProduct "SynPS/2 Synaptics TouchPad"
 MatchIsTouchpad "on"
 MatchOS "Linux"
 MatchDevicePath "/dev/input/event*"
 Option "Ignore" "on"
EndSection

 

Fichier synaptics-quirks

 

Enfin, dans vos programmes, chercher celui permettant d’ajouter des programmes au démarrage (sous Ubuntu c’est « Applications au démarrage ») et ajoutez la ligne suivante dans la partie commande et enregistrez : (merci à BassT pour l’astuce)

sh -c "sleep 5; killall syndaemon; syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t"

 

Explication :

On inscrit la commande dans le fichier permettant de gérer les tâches via la commande « sh -c »

sleep 5 : Le nombre 5 est le temps d’arrêt en seconde qu’il faut au programme syndaemon avant qu’il puisse se lancer à l’ouverture de la session (à régler selon la puissance de votre machine et donc du temps qu’elle met avant d’afficher votre bureau + quelques secondes. Si ça ne marche pas essayez d’augmenter un peu le temps) ; si on ne met pas de temps, le programme ne démarre pas.

killall syndaemon : Permet de réinitialiser syndameon à chaque fois (pour être sûr qu’il n’y a pas d’interférence.

syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t : C’est la commande qui nous intéresse. Le nombre 0.2 est le temps en seconde pendant lequel vous ne pouvez pas réutiliser le touchpad après la dernière pression sur une touche du clavier. Les autres paramètres sont expliqués ici : ftp://www.x.org/pub/X11R7.5/doc/man/man1/syndaemon.1.html
(Certains enlèvent l’option « -t » ce qui permet de bloquer le curseur pendant la frappe).

Fermer la session et vous reconnecter pour que la commande prenne effet.

Si cette commande ne vous convient pas, il faut tester les différents paramètres dans un terminal en modifiant simplement la commande suivante :

syndaemon -i 0.2 -K -R -d -t

en tapant à chaque fois la commande :

killall syndaemon

pour réinitialiser syndaemon.

Par exemple, j’ai voulu tester les différents temps de reprise du touchpad :

test-syndaemon

L’option « -t » est manquante, ce qui permet de voir quand le blocage prend fin

 

Pas besoin de redémarrer dans ce cas, les modifications sont visibles instantanément mais ne sont pas sauvegarder.

Quand votre ligne de commande vous convient, n’oubliez pas d’éditer celle du programme de démarrage, c’est celle-là qui fera effet.

 

Il se peut que syndaemon vous empêche d’utiliser le « tap » du trackpad ou l’utilisation des 2 doigts. Si c’est le cas, la démarche à suivre est la suivante :
Copier le fichier /usr/share/X11/xorg.conf.d/xxx-synaptics.conf vers /etc/X11/xorg.conf.d(si le dossier n’existe pas, le créer) et, dans les 2 fichiers sous les lignes

Section "InputClass"
  Identifier "touchpad catchall"
  Driver "synaptics"
  MatchIsTouchpad "on"

coller

	Option "VertTwoFingerScroll" "on"
	Option "HorizTwoFingerScroll" "on"

(merci à invernizzie pour l’astuce)

 

Modifier la zone de détection du PalmDetection :

http://pappanyn.me/blog/2017/05/03/ubuntu-and-the-dell-xps-9560-touchpad/

(Pas testé mais au cas où)

 

 

Désactiver le touchpad lors du branchement d’une souris :

gksudo gedit /etc/udev/rules.d/10-local.rules

Et y coller :

ACTION=="add", SUBSYSTEM=="input", KERNEL=="mouse[0-9]", ENV{DISPLAY}=":0",ENV{XAUTHORITY}="/home/$USER/.Xauthority", ENV{REMOVE_CMD}="/bin/sh -c '/usr/bin/synclient TouchpadOff=0'", RUN+="/bin/sh -c '/usr/bin/synclient TouchpadOff=1' "

En remplaçant $USER par votre nom de session.

(Merci à afternoon_sister pour l’astuce)

 

 

Passer à « libinput » :

sudo apt-get install git build-essential autoconf automake pkg-config libtool

sudo apt-get install libmtdev1 libmtdev-dev libudev-dev libevdev-dev xutils-dev libwacom-dev

sudo apt-get install xserver-xorg-dev

sudo apt-get install xserver-xorg-input-libinput-hwe-16.04 instead

gksudo gedit /usr/share/X11/xorg.conf.d/40-libinput.conf

Repérer la partie suivante :

Section « InputClass »
Identifier « libinput touchpad catchall »

Sous « Driver « libinput » » ajouter :

Option "Tapping" "True"
Option "PalmDetection" "True"
Option "TappingDragLock" "True"
Option "DisableWhileTyping" "True"

Redémarrer pour mettre à jour.

Libinput est censé être meilleur que Synaptics pour les options de Trackpad/Touchpad.

[MÀJ] Des bouquins à découvrir

Les nouveaux livres seront indiqués avec le symbole  NEW !

Ayant une grande préférence pour le Fantasy et ScyFi, il risque d’y en avoir pas mal.
Cependant j’essaierai de mettre d’autres styles pour ceux qui aiment.

Les films basés sur les livres sont énoncés mais attention je ne critique pas les films qui ne sont qu’une adaptation du livre par le réalisateur et qui ne doivent pas être comparés avec les livres auxquels ils sont issus, ne tombez pas dans ce piège ; Le livre est une œuvre, le film en est une autre.

 

Je vous propose ma liste de livres qui ont retenu mon attention :

 

  • Des Fleurs pour Algernon NEW ! (Daniel Keyes), SF sur l’intelligence et la remise en place de l’Homme et de ses émotions sur sa personnalité. L’intelligence permet-elle d’être réellement heureux ?
  • Qui a piqué mon fromage NEW ! (Spencer Johnson), livre écrit sous le format d’une petite fable moderne traitant du bonheur et de sa recherche dans la vie de tous les jours. Le format audio était pas mal, mais trouvable sous forme classique. Vaut-il mieux attendre son fromage ou partir à sa recherche ? Que feriez-vous si vous n’avez pas peur ?
  • L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau NEW ! (Olivier Sacks), plongez dans des anecdotes racontées par un médecin neurologue sur des patients atteints de troubles mentaux. Apprenez à voir comment ces patients voient leur monde et comment, pour certains, cela peut être une bénédiction. Un bon livre un peu philosophique qui fait réfléchir. Certaines connaissances sont un peu passées car le livre a presque 40ans. Un livre qui se prend le temps d’être lu.
  • Les Fourmis (trilogie), (Bernard Werber), livres de fiction documentaire relatant une histoire de fourmis et d’humains. Mise à part le scénario un peu simplet côté humain, ce qui m’a plu est la description poussée du monde des fourmis. Je ne sais pas si tout ce qui est dit est exact, mais ça m’a donné envie d’en apprendre plus sur ces myrmécéens !
    Les autres livres de l’auteur tels que « Les micro-humains » m’ont été conseillé. À voir par la suite.
  • World War Z, (Max Brooks), horreur post-apocalyptique, titre du film éponyme qui n’a cependant rien à voir avec le livre.
    Écrit comme une suite d’interview, vous tracerez l’apparition et le combat et la survie contre les Z (Zombies) par le point de vue de différentes classes sociales (militaire, politique, citoyen lambda, etc).
    Un livre écrit comme si le scénario se serait déroulé en vrai, tout se tient.
  • Je suis une légende, (Richard Matheson) là aussi, titre d’un film qui n’a rien à voir avec le livre.
    Vous suivrez la survie et la découverte du phénomène zombie par l’intermédiaire d’un citoyen lambda immunisé contre l’infection et qui tente de dépasser sa folie et de sauver les êtres infectés.
    Il y a d’autres détails, mais je ne vais pas vous spoiler :P
  • Le Cycle d’Ewilan, (Pierre Bottero) suite de 2 trilogies composées de « La quête d’Ewilan » et du « Monde d’Ewilan ».
    Fantasy pur et dur, relatant l’histoire d’une fille découvrant le pouvoir du Dessin, capacité de matérialiser des objets de son imagination à la réalité, et la découverte d’un monde où la suite des aventures vont se dérouler.
    Livre facile à lire, d’auteur francophone, récent, que j’ai dévoré en 2 semaines :D (oui oui les 6 livres).
    Pas mal de noms, mais un glossaire est présent à la fin des livres pour y voir plus clair.
  • Ellana, (Pierre Bottero) trilogie en parallèle au Cycle d’Ewilan (voir au-dessus).
    Même univers que les 2 trilogies Ewilan cependant l’histoire est axée sur le personnage d’Ellana, personnage secondaire auparavant et relatant sa vie de son enfance et continue après le « Monde d’Ewilan ».
    Pour y lire, vous avez le choix : soit commencer par les 2 premiers livres puis enchaîner les 6 livres d’Ewilan (le livre 2 d’Ellana se termine environ au tiers du premier livre d’Ewilan) et terminer sur le 3e. Soit, lire les 6 Ewilan et enfin les 3 Ellana.
    Je vous conseille le second choix tout de même car on en apprend plus de l’univers avec Ewilan.
  • Le Cycle de Corum, (Michael Moorcock), là aussi, Fantasy pure. Suite de 2 trilogies mais cette fois assez indépendantes retraçant l’histoire de Corum, un Vadagh qui deviendra dernier de sa race par les humains et dont le destin le fera rencontrer les Dieux.
    Personnellement j’ai préféré la première trilogie.
    Cette œuvre est une partie d’une grande oeuvre présentant le Champion éternel, présent dans d’autres cycles du même auteur donc le Cycle d’Elric (que j’ai bien moins accroché que Corum car ne semble pas suivre de fil directeur).
    Chose étonnante, une partie de l’histoire présente les 3 Champions dans une même quête et, en fonction du cycle que vous lisez, ce même chapitre y est mais sous le point de vue du héros que vous suivez.
  • Fahrenheit 451, (Bradbury), grand classique de Fiction dans lequel la culture n’a pas sa place, où les livres sont brûlés et des gens tués pour protéger les œuvres.
    Un très grand classique que je vous conseille si vous ne l’avez pas encore lu !
  • 1984, (Georges Orwell), grand classique aussi de Fiction où un monde évolue sous le regard de Big Brother.
    Un très bon livre qui fait réfléchir et pour lequel sincèrement, je pense qu’un jour on va finir par y arriver (si ce n’est déjà fait ?). @Gnarrrk
  • La vie devant soi (Émile Ajar (Romain Gary), un simple roman, qui m’a plu. Retraçant l’histoire d’un garçon nommé Momo, élevé par Madame Rosa qui a connu Auschwitz et qui « se défendait avec son cul » (entendez par là, prostitution) dans une pension clandestine dans un quartier d’étrangers.
    Une histoire très touchante, vu à travers les yeux d’un enfant qui évolue au fur et à mesure et dont l’histoire risque de vous faire rire mais aussi pleurer.
  • Casseroles et éprouvettes (ed. BELIN), livre de compréhension des phénomènes culinaires d’un point de vue chimique et biochimique, bien amené.
    Il faudra par contre avoir quelques notions de glucides, lipides, acides aminés (biochimie) pour tout comprendre mais rien de bien poussé.
    À ne pas lire le soir avant de dormir :P demande un minimum de concentration.
  • L’Ange de la nuit, ed. Bragelonne, (Brent Weeks), Trilogie composée de « La Voie des ombres » , « Le Choix des ombres » et « Au-delà des ombres ».
    Si vous avez aimé la trilogie d’Ellana, celle-ci devrait vous combler.
    Livres Fantasy parlant d’assassins, de complots, de Don et de choix, le tout sur un fond de guerre et de corruption.
    Beaucoup beaucoup de noms, je conseille pour les personnes qui ont du mal de prendre quelques notes pour s’y retrouver :)

Si vous avez des propositions de livres à lire de n’importe quel style, je suis prenant et on pourra en discuter ! ;)

Découvrez l’application PlantNet, Le Shazam des plantes et des fleurs – Tech – Numerama

PlantNet, le Shazam des plantes et des fleurs, vous permet d’identifier des plantes et des fleurs que vous croisez lors de vos promenades champêtres.

Source : Découvrez l’application PlantNet, Le Shazam des plantes et des fleurs – Tech – Numerama

 

C’est cool ça ! Connaître les plantes qui nous entoure via une « simple » reconnaissance.

Il ne manque plus que leur applications utiles, par exemple pour un effet médicinal.

Une appli similaire pour les champignons ?