Notifications, sonneries et dérangement – lehollandaisvolant

Source : https://lehollandaisvolant.net/?d=2021/03/08/18/46/29-notifications-sonneries-et-derangement

Ce n’est pas à la personne qui envoie les messages de se demander s’il vous dérange ou non. C’est à vous de mettre le téléphone en silencieux quand vous ne voulez pas être dérangés.

Je partage à 100% !

Pourtant si, il y a bien un mode « Urgent » sur les smartphones.

Perso, j’ai activé le mode « Ne pas déranger » de manière planifiée tous les soirs de 21h au réveil, de ce fait mon téléphone ne sonne plus dans cette tranche horaire tout en restant allumé.
J’ai mis que les Appels sont autorisés pour mes contacts mis en « Favoris », donc des gens qui peuvent avoir besoin de moi dans l’urgence (géographiquement ou non), dans ce cas n’importe quel message ou appel d’eux passe en mode sonnerie, et également pour les personnes non listées en favoris mais qui peuvent avoir besoin d’une urgence (d’où l’option « Autoriser les appelants fréquents ») qui permet aux gens qui vous appellent 2 fois en moins de 15min de passer outre la restriction (en général, on appelle rarement quelqu’un le soir 2 fois de suite si ce n’est pas urgent).

Je dirai aussi et surtout, que beaucoup de personne ne savent tout simplement pas configurer leur smartphone et laissent tout par défaut, même les notifications pour chaque application.

J’ai désactivé les notifications et les sonneries pour les applications non-essentielles, ce qui m’évite d’être spammé toutes les 30sec pour un rien, et j’ai également mis une LED de couleur pour chaque type de message (bleu pour les SMS, vert pour WhatsApp, violet pour les mails, orange les appels manqués etc.) comme ça, je sais de visu ce que j’ai pu manquer.

Puis j’ai un principe : si c’est un message c’est rarement important, on peut répondre quand on peut ou veut, si c’est important appelez. Si je ne réponds pas c’est que je suis occupé, laissez un message et je rappellerai.

Enfin, je trouve ça tellement chiant d’avoir des gens avec qui on passe un moment qui ont le téléphone qui sonne toutes les 2mins pour un rien et qui se sentent obliger de regarder ce que c’est à chaque sonnerie !! Combo gagnant aux personnes qui, en plus, ont laissé le son des touches du clavier…

Mais bon, après, par respect, j’évite tout de même d’envoyer des messages le soir très tard au cas où la personne n’aurait pas mis son téléphone en silencieux ou autre, pour la même raison que je n’aimerais pas qu’on vienne toquer à la porte de chez moi durant ces heures…

GSConnect et Android 10/Q : Partager le presse-papier

GSConnect et KDE Connect sont, pour moi, très indispensables entre mon PC sous Ubuntu et mon smartphone sous Android.

Le « hic » étant que depuis l’an dernier, Android a modifié les droits d’accès au presse-papier (clipboard) rendant de ce fait, la synchronisation entre le smartphone et le PC moins efficace pour partager rapidement des données.

Suite à de très trèèèèès nombreuses recherches sur le net, il semblerait que le problème ait été résolu et que la synchronisation fonctionne mais plus de manière automatique suite aux nouvelles règles d’Android (restriction pour potentielle faille de sécurité, ce qui semble assez vrai).

Une fois votre PC et votre smartphone bien configuré, vérifiez déjà dans les paramètres de GSConnect et de KDE Connect que le partage du presse-papier est bien activé :

Pour envoyer le presse-papier du PC au smartphone

Une fois vérifié, pour envoyer le presse-papier du smartphone au PC, il faut sélectionner le texte voulu, le copier puis aller dans le volet des notifications et choisir « Envoyer le presse-papier ».

Pour envoyer le presse-papier du PC au smartphone, il faut aller dans les paramètres de GSConnect et définir un raccourci sous « Raccourcis clavier » > « Envoyer le presse-papiers ».

Personnellement j’ai mis : Ctrl+Shift+c

Il suffit ensuite de sélectionner le texte, le copier et de faire le raccourci clavier.

Facebook et Instagram : Résoudre un problème d’association

Gérant la page Facebook et Instagram de mon entreprise, j’ai eu, du jour au lendemain, la surprise de voir que les pages s’étaient dissociées et donc de ne plus pouvoir publier sur les 2 plateformes en même temps.
Malgré le fait que Facebook indiquait bien mon compte Instagram, il m’était impossible de les réassocier sans avoir une popup me demandant de confirmer l’association et ne pouvant tout simplement pas aller plus loin.

Pour passer ce premier problème, vérifier tout d’abord que le compte par lequel vous passez sur Facebook a bien le rôle Administrateur de la Page que vous souhaitez lier.

Un fois ceci fait, recommencer la tentative d’association.

Si vous vous retrouvez avec un message d’erreur tel que « Une erreur s’est produite, veuillez réessayer plus tard » ou « La page Facebook que j’ai essayé d’ajouter appartient déjà à une autre entreprise » suivez la démarche :

  • Dissociez vos comptes Instagram et Facebook.
    Sur votre Page Facebook, aller dans Paramètres > Instagram > Déconnecter.
    Sur votre compte Instagram, aller dans Paramètres > Espace Comptes > Comptes et profils > Retirer de l’Espace Comptes.
  • Changer le statut de votre compte Instagram.
    Paramètres > Compte > Changer de type de compte > Passer à un compte personnel.
  • Fermer Instagram.
  • Dans Facebook, aller sur : https://business.facebook.com > Autres outils > Paramètres d’entreprise > Personnes > Ajouter votre compte Administrateur de votre Page.
  • Revenir sur https://business.facebook.com > Paramètres > Connexion Instagram > Associer votre Instagram.
    Normalement Facebook devrait vous prévenir que ce compte Instagram n’est pas un compte d’entreprise (vu qu’on a changé le statut juste avant) et vous proposera de le convertir.
    Suivez les étapes en vous connectant avec votre compte Facebook sur Instagram, pour cela, rentrez 2 fois un mot de passe faux et Instagram vous proposera de vous connecter avec votre identifiant Facebook.
  • Une fois fait, un message vous indique que tout est bien associé.
  • Retournez sur Instagram et vérifiez que tout est OK dans Paramètres > Espaces Comptes, puis dans Paramètres > Compte > Partage sur d’autres applications > Facebook > vérifier que votre page est bien sélectionnée.

NB : Cette procédure ne peut se faire qu’au bout d’une semaine de la création de votre page Facebook, pour des raisons de sécurité, il faut que votre compte Administrateur de votre Page ait été administrateur pendant 1 semaine (oui, c’est complètement débile comme sécurité).

Pour gérer le fait de partager sur instagram et Facebook en même temps, il faudra donc soit passer par Instagram et cocher le partage sur la Page Facebook au moment de la publication, soit par Facebook via le lien https://business.facebook.com sur un navigateur internet, ou alors télécharger l’application « Facebook Business Suite » .


Et on s’étonne que je n’aime pas ce genre de plateforme après…

Réinitialiser GSConnect lors des problèmes d’appariement

Il m’est arrivé de ne plus pouvoir relier mon Smartphone avec mon PC via KDE Connect et GSConnect.
Pour résoudre le problème, il suffit d’installer dconf-editor puis d’aller dans :

/org/gnome/shell/extensions/gsconnect/, faire un click-droit sur le dossier « device » et choisir « Réinitialiser récursivement ».

Puis aller dans « Extensions » sous Ubuntu, désactiver et réactiver GSConnect

ou

faire un

Alt + F2

et entrer

r

puis valider et tada !


La source est dans les commentaires de la page https://extensions.gnome.org/extension/1319/gsconnect/ mais je ne peux pas lier le commentaire. Donc le voici :

If you’re having issues with finding devices already paired. Or other issues do this (from a previous post):

If anyone is having trouble, or devices seem to have disappeared. install dconf-editor.
sudo apt-get install dconf-editor
Then navigate to
/org/gnome/shell/extensions/gsconnect/
Right click on the devices folder, then click ‘Reset recursively’ that should do it. If not repeat this process after uninstalling the extension from your gnome browser addon. Alt + F2 and restart you shell.

Pourriture, alcool et origine des civilisations – Youtube – DirtyBiologie / Quelques compléments

Cette vidéo a l’intérêt d’expliquer certains points, notamment l’émergence de la capacité à ingérer de l’alcool.

Cependant, je ne partage pas l’intérêt de la chaîne de son ami Jivay, qui parle de tout et surtout de n’importe quoi autour de la bière avec souvent des informations complètement fausses… Et très influencés par les grosses marques moyennant argent…

L’intérêt de la fermentation est un vaste sujet très très intéressant pour ceux que ça intéresse et qui est un peu trop souvent résumé à la fabrication d’alcool.

Même si la fermentation à proprement parlé est bien la création d’alcool par des petits champignons (les levures).

Le principal atout de la fermentation reste de pouvoir manger ou boire des aliments de manière sain.
L’alcool est un très bon destructeur de pathogènes, il tue des microbes, c’est son action antimicrobien.
Lors d’une fermentation, on a également une baisse de pH (le produit devient plus acide), ce qui contribue aussi à tuer des microbes pathogènes (qui peuvent nous nuire), ce qui fait que les aliments se conservent plus longtemps. Très important à l’époque où le frigo n’existait pas (voir mon article précédent : https://lokoyote.eu/les-produits-fermentes-un-oubli-technologique) et donc indispensable pour la survie.

On a par la suite étendu le terme de fermentation à d’autres mécanismes qui font intervenir des microorganismes, par exemple la production de vinaigre (fermentation acétique) ou de choucroute (fermentation lactique), qui est en fait une sorte de chou pourri mais qui, au final, est bien meilleur pour la santé (d’autant que les premiers les choux étaient toxiques, la fermentation permettait donc d’éliminer les molécules toxiques et d’apporter des vitamines. On avait ainsi un produit mangeable, qui se conservait pour l’hiver et enrichi nutritionnellement parlant).
La fermentation change également le goût des aliments de départ, c’est ainsi qu’on boit de la bière (non aromatisée hein) qui a des goûts intéressants et non pas simplement un jus de malt (qui a un goût de céréales) ou encore du vin qui n’a pas un goût de jus de raisin.

Il est vrai qu’on ignore encore si le pain ou la bière ont permis aux ancêtres de l’Homme de survivre et de s’étendre, mais la fermentation nous a permis également de rendre comestible d’autres sources de nourriture en « prédigérant » par des microorganismes ces aliments.

Enfin, comme expliqué dans la vidéo, certains microorganismes font une sorte de « cycle », on les retrouve dans notre corps mais également dans les aliments fermentés, ce qui permet aussi de nous enrichir en ces mêmes microorganismes, qui bien souvent, nous sont très favorables et nous aide à nous protéger.
Une question intéressante serait de savoir si c’est nous qui hébergions au départ des microorganismes et les avons ensuite relâchés ou si ce sont eux qui sont venus en nous par la consommation de produits fermentés ?

Fun fact : Apparemment, le mot fermenter viens du mot latin “fervere” qui signifie bouillir. Un liquide en fermentation dégage des gaz qui forme une écume ce qui donne l’impression d’ébullition sans trop monter en température (à “froid”).

Un point de la vidéo me fait malheureusement tiquer.
Il est vrai que l’alcool est plus énergétique que le sucre (1 g d’alcool apporte 7 kcal alors que 1 g de glucide apporte 4 kcal), mais ce sont des calories vides, elles n’apportent rien car l’alcool est un poison et ne peut pas être stocké contrairement au sucre (glycogène) et au gras (tryglicérides adypocitaire) qui eux, serviront entre autres, à l’effort physique ou le maintien de la température corporelle.
L’alcool passe donc en priorité au niveau du foie pour être dégradé et en attendant, on stocke le reste (sucre, graisse, protéines) en gras, c’est ce qu’on appelle la lipogénèse (lipo = le gras, génèse = création), mais l’alcool en lui-même ne fait pas grossir, même si en consommation élevée il a d’autres effets néfastes sur la santé.

Par contre, ce qui reste intéressant est de voir la très longue liste des produits fermentés qui existent en fonction des pays et l’étroite relation qu’ont ces produits avec la culture. Chaque culture a ses propres produits fermentés qui font partie des « aliments de base » et sont tous fabriqués avec des produits locaux et qui demandent un apprentissage gustatif pour être appréciés.

Il y a aussi un manga assez marrant sur les produits fermentés au Japon pour les plus curieux !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Moyasimon (pour les vidéos, n’hésitez pas à chercher sur votre moteur de recherche favori !)

Un exemple dans la vidéo ci-dessous ! (Penser à activer les sous-titres, anglais uniquement)