Dell propose désormais 7 portables pro sous Ubuntu

La marque américaine Dell propose désormais sept portables à vocation professionnelle sous Ubuntu. Une preuve que le système est intéressant commercialement

Source : Dell propose désormais 7 portables pro sous Ubuntu

 

Qui a dit qu’avoir un PC sous Ubuntu devait être forcément du bas de gamme ?

Un malware d’un nouveau genre met en danger tout le réseau électrique européen

Les pires craintes se transforment parfois en réalité. Un malware d’un nouveau genre, qui cible les infrastructures d’apprivisionnement électrique, a été détecté par deux entreprises spécialisées : ESET et Dragos Security. S’il n’a été utilisé qu’à petite échelle jusqu’à présent, il a été conçu de manière à pouvoir infiltrer et saboter presque n’importe quel réseau électrique en Europe. Et ce, de manière quasi-automatique. Un scénario catastrophe qui semble malheureusement de plus en plus plausible.

Source : Un malware d’un nouveau genre met en danger tout le réseau électrique européen

 

Vous connaissez « Summer Wars » ? On s’en rapproche de plus en plus je trouve…

Le Seigneur des Sith-Admins | CommitStrip

Source : Le Seigneur des Sith-Admins | CommitStrip

 

Que faut-il retenir de ce cas ?

Qu’importe le système d’exploitation que vous utilisez, l’impression de sécurité qu’il vous procure, la naïveté à laquelle vous lui faites confiance par des ouïes dire, du coût auquel vous le payez… Le plus gros souci reste et restera toujours l’interface chaise-clavier !

Pour ceux ayant manqué le dossier : https://www.igen.fr/app-store/2017/06/ces-apps-bidons-qui-remplissent-les-poches-de-leurs-developpeurs-100155

L’obésité, maladie de « pauvres » – LeMonde

En France, les obèses sont quatre fois plus nombreux chez les enfants d’ouvriers que de cadres. Une urgence sociale autant que de santé publique.

Source : L’obésité, maladie de « pauvres »

 

L’obésité n’est pas qu’une maladie externe bénigne où on n’emmagasine de la graisse qu’on peut faire « fondre » par la suite.

C’est une vraie maladie avec de grosses répercussion sur le reste du corps et du cerveau, surtout quand elle survient tôt !

Le gras (bon et mauvais) et le sucre (rappel : sucre et gras = source d’énergie pour le corps) étant peu cher, c’est pourquoi les produits « bon-marché » et « bas de gamme » en sont enrichis. Ils aident aussi à faire racheter le produit car on associe le gras et le sucre comme source de plaisir.

Préférez dépenser un peu plus dans de bons produits frais du marché ou du supermarché, plutôt que dans les plats préparés en sauce.

Mais bon, on ne peut pas passer du temps au four et au moulin, ni dépenser de l’argent pour se nourrir et inutilement, à vous de choisir ce qui prévaut : votre santé ou vos loisirs futiles…

Les secrets de fabrication du vin – LeMonde

Il y a les vins qui laissent parler la nature, et les autres… Du blanc d’œuf aux levures en passant par le soufre, plus de 47 additifs de synthèse sont autorisés.

Source : Les secrets de fabrication du vin

 

Le vin en France reste très réglementé sur les adjuvants, bien plus qu’au niveau Européen et que dans les autres pays hors-UE car ici, on considère le vin comme un produit noble (vrai/faux, ça c’est un autre débat) et chaque ajout doit être presque demandé sous forme de dérogation.

Par contre, la mode du « sans-sulfite ajouté » (sulfite = forme du soufre) est très présente dans ce milieu, amenant beaucoup de vignerons à faire du vin dit « bio » (encore le bio passe partout) sans sulfite et souvent très contaminés, donnant des vins avec des défauts de goût flagrants qu’ils font passer comme « un goût de terroir » ou un goût de vin naturel.

Le soufre est le plus courant des adjuvants, le plus simple et le moins cher. Il est utilisé comme stabilisateur, antimicrobien et fongistatique. Il est utilisé depuis que l’Homme sait faire du vin.

Mais, depuis quelques années, les œnologues ont diminué drastiquement leur ajout de soufre. Les vrais œnologues ajustent sa quantité en se basant sur des analyses faites en laboratoire pour ajouter la bonne dose afin d’éviter de faire tourner son vin et pour que les gens les plus intolérants aux sulfites boivent tout de même lesdits vins.

Quant aux « acides » ajoutés dans le vin, il s’agit d’acides comestibles puisqu’ils y en a naturellement dans le vin (rappel, le vin a un pH de 3, c’est un acide par définition).