Cancer : les “médecines alternatives” augmentent le risque de décès… Et l’article source ?!

Attention, cet article date de 3 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

J’ai enfin trouvé ce satané article source, merci aux foutus sites journaleux de ne pas mettre les sources et de vous repomper les uns les autres ! Vous faites toujours un excellent boulot ! Ne vous étonnez pas qu’on bloque vos pubs.

(Article source : https://academic.oup.com/jnci/article-abstract/110/1/djx145/4064136/Use-of-Alternative-Medicine-for-Cancer-and-Its)

 

Avant tout, qu’est-ce que le cancer ?

C’est sur ça qu’il faut se renseigner déjà. La page wiki en explique pas mal mais est loin d’être complète !

https://fr.wikipedia.org/fr/Cancer

Ayant moi-même de bonnes connaissances en Sciences, je n’ose qu’à peine parler de cancérologie tellement le sujet est vaste et complexe et mes connaissances en la matière très faible !

 

Revenons-en à l’article

Ce qui est marrant avec ce genre d’articles c’est de regarder les commentaires des sites reprenant l’information. En plus du rituel “je poste sans lire l’article” on voit que plus le site est “grand public” et plus vous aurez de chance d’avoir de défenseurs de ces alternatives.

Des exemples ?

On voit aussi qu’il y a 2 principaux types de commentaires :
– Les défenseurs de la médecine au nom de la Science qui voient là un grand coup à mettre à ces “médecines alternatives” et montrer que c’est du bullshit.
– Les défenseurs de ces “médecines alternatives” qui y voient un complot de l’industrie pharmaceutique.

Dans les 2 cas, ces personnes resteront sur leur position et seront toutes dans le tort par manque d’ouverture d’esprit en condamnant directement les propos.

Enfin, il y a des gens assez tempérés, très minoritaires sur ces sites et que l’on retrouve sur les sites plus sérieux, qui arrivent à prendre du recul avec l’information.

 

Si ces gens avaient lu l’article source (les journaleux aussi tiens au passage) ils auraient su que :
– La méthode comporte des biais
– L’étude s’est limité à 4 types de cancer en sélectionnant ceux étant non-métastasiques (qui restent dans l’organe étudié)
– Les auteurs ne disent pas quelles sont les “médecines alternatives” utilisées ni quel type de médecine classique/conventionnel est utilisé en face. Les auteur le disent eux-mêmes :

Last, we lack information regarding the type of alternative therapies delivered, though there is limited to no available evidence that specific AM [Alternative Medicine, ndlr] therapies have been shown to improve cancer survival.

Cependant, un grand nombre de patients ont été suivi et personne n’avait fait leur étude avant, ce qui n’est pas rien et l’étude a été publié dans un bon journal, donc bien relu.

Alors, évidemment, tout n’est pas tout blanc ni tout noir. Si on savait guérir le cancer de manière certaine sans causer trop de dommage à la personne qui l’a, pensez-vous bien qu’on l’aurait déjà fait. Surtout que le premier labo qui sortirait ce produit miracle se ferait des cou*lles en or.

Tout n’est pas à jeter. La médecine classique, celle dite scientifique est là pour que vous ayez vos chances de survie maximale. Les traitements sont lourds et les chances de survie s’améliorent en même temps que nos connaissances sur le sujet. Je connais de nombreuses personnes qui travaillent sur les tumeurs et c’est clairement pas facile.

La méthode la plus classique de traitement reste la chimiothérapie qui reste le traitement le plus efficace à ce jour, le plus général mais aussi celui avec le plus d’effets secondaires. Évidemment, il en existe d’autres plus ou moins adaptés au cancer à traiter : http://www.roche.fr/patients/info-patients-cancer/traitement-cancer/traitements-cancer.html.

Des essais pour des alternatives à la chimio sont sans arrêt en cours, les idées ne manquent pas (bravo aux chercheurs) mais l’efficacité pratique/vérifiée reste souvent en deçà de la théorie ou reste très cher et nécessite encore quelques années avant d’être proposé à plus large échelle (le temps de réduire les coûts de production, d’améliorer l’efficacité et d’avoir assez de recul sur suffisamment de monde pour l’approuver… Logique).

Les “médecines alternatives” (je n’aime pas ce nom car il sous-entend qu’on peut soigner les mêmes maladies que la médecine classiques avec la même efficacité avec ces “alternatives”) sont basées sur des préceptes plus ou moins vérifiés qui ne rentrent pas dans le puzzle de nos connaissances.

Le seul moyen de vérifier que ces “alternatives” marchent c’est évidemment de faire une étude statistique afin de compter sur de très grand nombre de personnes les chances qu’elles ont eu de survie et de comparer ces chiffres à ceux issus de la médecine classique.
Si une méthode alternative s’avère supérieure à nos médecines classiques, alors cela nous montre qu’il nous manque des connaissances dans la compréhension de certains mécanismes. Et dans ce cas, une voie de recherche peut peut-être s’ouvrir, des études seront faites sur cette nouvelle méthode afin de vérifier qu’il ne s’agit pas d’erreur et savoir comment elle marche.

Cette démarche permet donc de mettre en évidence les traitements les plus efficaces et de vous présenter par la suite le meilleur traitement, celui qui vous permettra d’avoir le maximum de chance de survie.
Malheureusement, les traitements avec les taux de survie élevé ne sont que très rarement les plus simples à supporter…

Que choisiriez-vous si on vous proposait 2 traitements : le premier lourd mais avec une chances de réussite élevée, l’autre plus confortable mais avec une chance de survie plus faible que la première ?

 

Et c’est pour ça qu’il ne faut pas oublier que des “alternatives” peuvent être efficaces pour la prévention du stress par exemple (au même titre que le sport ou de la méditation, stress qui, je le rappelle, est à l’origine de nombreux problèmes de santé) et donc se “soigner” des bobos pas trop grave (je rappelle que c’est votre corps qui se soigne seul si vous ne lui donnez rien).

Mais ces “alternatives” peuvent aussi être efficace en complément de la médecin classique afin d’améliorer le confort du traitement et travailler plutôt sur le mental de la personne malade afin de l’aider à mieux supporter la maladie et le traitement chimio, domaine encore bien trop peu étudié malheureusement car on privilégie les chances de survie au confort (parmi tous les cas de cancers, très rares sont ceux qui en guérissent seuls et ce n’est pas un miracle).

De même, des essais en complément dans le domaine de la Nutrition sont en cours afin d’améliorer encore les chances de survie puisque certains composés que l’on mange agissent sur certaines voies métaboliques et aident à combattre les tumeurs, voire mieux, on pourrait “affamer” les tumeurs sans mourir de faim nous-même et grandement aider la chimiothérapie à agir.

 

Pour les pro-médecines-alternatives, il est tout de même montré que si vous n’utilisez que ça pour vous soigner de maladies graves vous n’avez que très peu de chance de survie. Sachant que les cancers les plus mortels sont celui du sein chez la femme et celui du poumon chez l’homme, il est impératif de faire du dépistage.

Pour les pro-scientifiques, une étude seule ne prouve rien en soi. Il faut de la même manière avoir suffisamment de résultats qui convergent dans ce sens via d’autres points de vue pour confirmer l’hypothèse de base et envisager une théorie de connaissance. Cependant, cette étude montre une tendance qu’il reste à confirmer (même si aucune étude ne montre de fort taux de survie via les “médecines alternatives” [l’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence]) .

 

 

NB : Vous avez bien lu, j’ai parlé d’argent à un moment, mais n’oubliez pas que dans la médecine classique ce sont des gens qui travaillent et qui ont autant besoin d’argent que vous. Si ça vous gêne, alors essayez de faire changer le système capitaliste en entier. Ce n’est pas parce que ça touche la santé des gens que ça va être une exception. Ces personnes ont fait au minimum 8 années d’étude coûteuse et méritent aussi de gagner leur vie. Et même si vous êtes pro-médecine alternative, posez-vous aussi la question de savoir pourquoi vous payez les personnes qui les font dans ce cas.

NB2 : Le nombre de cancer explose depuis des décennies et ne cessera d’augmenter. On peut y voir plusieurs facteurs possibles pour ceux que ça intéresse :
– on vivrait trop longtemps et le risque de voir apparaître un cancer avec le temps augmente aussi.
– nous aurions un peu trop coupé notre faculté à nous adapter en ne sélectionnant plus les individus les plus résistants de part l’évolution génétique et la sélection naturelle.
– nous serions trop nombreux et le risque de voir apparaître, par hasard (probabilité) un cancer au sein d’une population est donc élevé.
– notre mode de vie favoriserait l’apparition de cancer à cause du stress, de la pollution et de toxines qu’on ingère.
Il a été montré qu’il existe tout de même de fortes corrélations entre notre mode de vie (ex : tabagisme, alcoolisme, molécules cancérigènes, diabète, maladies pro-inflammatoires, etc) et l’apparition de cancer dans les populations. Agir sur les causes ne relève malheureusement pas de la médecine dans ces cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]