L’obésité, maladie de « pauvres » – LeMonde

En France, les obèses sont quatre fois plus nombreux chez les enfants d’ouvriers que de cadres. Une urgence sociale autant que de santé publique.

Source : L’obésité, maladie de « pauvres »

 

L’obésité n’est pas qu’une maladie externe bénigne où on n’emmagasine de la graisse qu’on peut faire « fondre » par la suite.

C’est une vraie maladie avec de grosses répercussion sur le reste du corps et du cerveau, surtout quand elle survient tôt !

Le gras (bon et mauvais) et le sucre (rappel : sucre et gras = source d’énergie pour le corps) étant peu cher, c’est pourquoi les produits « bon-marché » et « bas de gamme » en sont enrichis. Ils aident aussi à faire racheter le produit car on associe le gras et le sucre comme source de plaisir.

Préférez dépenser un peu plus dans de bons produits frais du marché ou du supermarché, plutôt que dans les plats préparés en sauce.

Mais bon, on ne peut pas passer du temps au four et au moulin, ni dépenser de l’argent pour se nourrir et inutilement, à vous de choisir ce qui prévaut : votre santé ou vos loisirs futiles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante [spoiler]Spoil à cacher[/spoiler]