L’obésité, une excuse de vente pharmaceutique ?

Attention, cet article date de 4 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

Comme vous le savez, le nombre de personnes en surpoids et obèses augmentent depuis quelques années et pas seulement dans les pays dits “développés” mais aussi dans les pays dits “en développement” de façon conséquente et non négligeable.

Le surpoids et l’obésité ne sont que la conséquence de multiples facteurs que sont la génétique mais bien évidemment aussi celui environnemental et comportemental.

Génétique, car certaines personnes sont sujettes à stocker les graisses plus que d’autres, convertir le sucre en graisse de manière importante ou à avoir du mal à brûler les graisses. Certaines personnes sont, de ce fait, incapables de ne pas prendre de poids, mais ces personnes ne sont pas du tout majoritaires. Il y a aussi une part génétique que l’on ne pense pas forcément mais qui constitue toute la partie prise alimentaire, c’est-à-dire les signaux (hormones entre autres) qui vous disent quand manger, quand vous arrêter ou encore, quoi manger (préférence alimentaire. Naturellement nous sommes tentés par les aliments dits “palatables”/savoureux/agréables qui sont gras et/ou sucrés car potentiellement énergétiques).

Environnemental, car vos habitudes alimentaires, votre façon de manger et le contexte dans lequel vous prenez vos repas influent là aussi de manière conséquente, si ce n’est la première, votre prise de poids.
N’oublions pas aussi nos habitudes de dépense d’énergie, autrement dit, le sport, qui reste la seule manière de dépenser le surplus d’énergie consommé car nous mangeons pour pouvoir renouveler nos stocks d’énergie. Les “protéines”, les “sucres” et les “graisses” sont les nutriments par lesquels ce renouvellement peut se faire pour être in fine oxydés (=brûlés) par notre corps, tout comme de l’essence dans une voiture qui attend de pouvoir brûler.

Enfin, comportemental, notamment le stress qui n’est jamais bon pour la santé, en rien et qui tend à augmenter notre stock de gras.

Autrement dit, les facteurs principaux de l’obésité sont la malnutrition (repas trop gras et sucrés) et une insuffisance à la dépense énergétique dû à un mode de vie trop sédentaire (pas assez de sport). Nous mangeons trop par rapport à nos dépenses.

L’hypothèse presque confirmée du moment met tout de même en cause les gènes et les chercheurs pensent que l’obésité est le fruit du hasard avec un croisement génétique faisant en sorte qu’une partie de la population serait encline à devenir obèse (obésité polygénique, mutation de plusieurs gènes qui, pris individuellement n’ont pas d’effet mais ensemble ont des effets découplés) et malheureusement, notre alimentation devenant “riche” en sucre et graisse, ces personnes deviennent obèse à cause du facteur environnemental.
Puisque les gènes agissent en interaction avec l’environnement, il faut agir sur l’environnement !

De ce fait, pour éviter de devenir gros il suffit de manger sainement et de faire du sport (qui a de nombreux autres effets positifs sur le corps au passage [il faut aussi penser aux personnes ayant d’autres problèmes de santé les empêchant de pouvoir se mouvoir, mais ceux-ci ne sont pas visés par cet article car leur état est indépendant de leur choix et ne sont pas représentatifs de la majorité]).

Alors, pourquoi y a-t-il encore de nombreuses personnes en surpoids ? Simplement parce que ces personnes ne font pas d’effort sur leur hygiène de vie par manque de temps pour certains ou manque d’envie pour beaucoup d’autres.

En sachant cela, il devient facile de voir la seule solution qui s’offre à nous : faire des régimes à la con dans le but de perdre du poids rapidement en se flinguant la santé, faire des chirurgies pour se faire enlever de la graisse ou encore pour se réduire l’estomac mais aussi, la prise de médoc pour brûler les graisses sans effort ou encore, dans la prise de médoc coupe-faim, voire de vaccins qui sont en cours de tests actuellement.
Des vaccins et des médocs pour une maladie due à la malbouffe…

Car oui, tous ces traitements ne sont que des traitements de facilité, ni plus ni moins. Rien ne marche par miracle, le seul “traitement” efficace reste préventif et nécessite de se faire violence tant sur les repas en mangeant équilibré, en adaptant ses rations et en faisant du sport (entre 2 et 3 fois 1h-1h30 toutes les semaines ce n’est pas la mort et il y a toujours moyen de les caser) ou en se forçant à bouger, même de la marche.

Sachez qu’une personnes obèse change de métabolisme, aura plus de difficulté à retrouver un poids normal et sera sujette à diverses pathologies causées par cet état.

Et puis on peut se faire plaisir gustativement parlant sans forcément manger États-uniens ou n’importe comment mais avec des mélanges de goûts, couleurs, textures, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]