Réponse à Timo : Timo sur Twitter : « Quand on me parle du vinaigre comme un désherbant « naturel » : https://t.co/7jOiEf6wNQ » / Twitter

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20230102114534

Le vinaigre n’est pas naturel

Cette séquence d’événement n’est pas naturelle : on ne trouve pas de vinaigre dans la nature. Des raisins, oui, mais pas du vinaigre.
C’est un processus élaboré par l’être humain et ça fait donc du vinaigre un produit artificiel.

Euh non c’est complètement faux.

Pour preuve, c’est une « fermentation » (pas vraiment, mais bon on va faire simple) par des bactéries dites « Acétiques » du genre Acetobacter qui dégradent l’alcool en présence d’oxygène pour faire de l’acide acétique, et a priori les bactéries ça reste naturel, ça existe dans la nature.

Donc si ces bactéries existent c’est bien que le processus est naturel.

Je cite Wikipédia :

À l’état endémique, les bactéries acétiques sont phytophiles. Elles sont principalement présentes sur les sécrétions des végétaux ou de certains insectes phytophiles (puceron, abeille…) ayant éventuellement subi une fermentation alcoolique : suc de fruit mûr, nectar, miellat, miel, exsudats de sève et d’oléorésine…

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Acetobacter

Donc oui, le vinaigre existe à l’état naturel, pas en d’aussi grande quantité ni concentration que dans nos bouteilles mais il existe.

Le vinaigre, comme l’alcool, ne sont pas des produits créés par l’homme par synthèse, on passe encore et toujours par des microorganismes qui créent ces produits. On a juste créé un procédé pour optimiser leur production et leur concentration.

A priori il y aurait tout de même d’autres voies de fabrication à grande échelle (voir la page wikipédia associée : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Acide_ac%C3%A9tique)

De même que l’alcool, qui est une des étape (transitoire et fragile) dans la transformation de sucres par des microorganismes existe, mais pas en d’aussi grande quantité ni concentration que ce qu’on fait actuellement. Avoir un milieu avec des levures sans bactéries ça n’existe presque pas dans la nature.

En milieu naturel on trouve un mélange de levures et de diverses bactéries, les produits sont dégradés et transformées en un mélange de produits.

Merci de vérifier avant d’affirmer des choses qu’on ne maîtrise pas et de ne pas faire d’ultracrépidarianisme, chacun son métier et chacun son domaine.


Pour re-répondre à ta réponse, je maintiens, l’acide acétique est une molécule, elle existe à l’état naturel, donc le vinaigre existe naturellement, c’est l’utilisation que l’on en fait et le nom « vinaigre » (attention, celui de cuisine n’est pas constitué uniquement d’acide acétique, c’est bien pour ça qu’il est consommable et bon en goût) associé qui n’est pas « naturel ».

Pour l’huile d’olive, on peut très bien parler d’huile d’olive même avec une olive écrasée, je vois pas le problème. Ça reste de l’huile issue d’une olive.

Pour le coup de la chèvre OGM et de la soie d’araignée, je vois pas le rapport, faut pas tout confondre…

5 avis sur l'article “Réponse à Timo : Timo sur Twitter : « Quand on me parle du vinaigre comme un désherbant « naturel » : https://t.co/7jOiEf6wNQ » / Twitter”

  1. Matronix dit :

    Je ne voudrais pas parler à la place de Timo, mais je pense que ce qu’il voulait dire, et à raison je pense, c’est que oui, le vinaigre a un procédé de fabrication qui peut être qualifié de naturel, mais dans les faits c’est quand même assez rare de trouver du vinaigre dans la nature…
    En plus tu le dis toi-même, « pas en d’aussi grande quantité ni concentration que dans nos bouteilles », c’est donc bien que le contenu de nos bouteilles n’est pas vraiment naturel mais conditionné par l’homme. C’est aussi la conclusion de Timo, finalement tout est d’origine naturel, puisqu’on ne va jamais contre la nature.

    Je trouve ta remarque sur l’ultracrépidarianisme un peu agressive, s’il fallait un bac+12 pour parler de quelque chose, on ne parlerait pas de grand chose… Surtout que Timo est un vulgarisateur, et vulgariser c’est forcément faire des raccourcis. Je pense que tu peux apporter des précisions de manière un peu plus bienveillante, parce que là en l’état il me parait difficile pour lui d’apporter une réponse calme et sereine. Après tu as le droit de me dire de m’occuper de mes affaires.

    • Lokoyote dit :

      @Matronix :

      Je ne pense pas que ça soit dans ce sens, mettre un GIF en une réponse, en détaillant dans le Twitt le processus de fabrication du vinaigre, dire dans son billet de blog (je cite encore) « Cette séquence d’événement n’est pas naturelle : on ne trouve pas de vinaigre dans la nature. Des raisins, oui, mais pas du vinaigre.
      C’est un processus élaboré par l’être humain et ça fait donc du vinaigre un produit artificiel. »

      Donc non, moi je précise, le vinaigre, et donc l’acide acétique, pas que du vin, existe aussi dans la nature.

      Le vinaigre, comme l’alcool, ne sont pas des produits créés par l’homme par synthèse, on passe encore et toujours par des microorganismes qui créent ces produits. On a juste créé un procédé pour optimiser leur production et leur concentration.

      Moi j’insiste, c’est pas parce-qu’on est vulgarisateur qu’on doit se dire vulgarisateur de tout. D’autant quand on est suivi par beaucoup de monde. On se cantonne à son domaine, c’est justement pour ça que je parle d’ultracrépidarianisme. Ce n’est pas être violent. Ce n’est pas non plus une insulte. Je dis juste qu’il ne faut pas se prononcer sur des sujets qu’on ne maîtrise pas, ça s’appelle rester humble sur ses connaissances.
      Sinon on se renseigne, on émet des hypothèses, on laisse ouvert la discussion mais on n’affirme pas avec aplomb des choses fausses qui plus est.

      Si son article c’était simplement pour dire que »Naturel » est un sophisme, fallait se contenter de ça et pas tout mélanger.

      On en a fait des caisses pendant la période COVID avec des gens qui parlaient de virus comme s’ils parlaient de recette de cuisine et faudrait que ça soit normal à côté ? Je ne pense pas.

  2. jules dit :

    Dans sa réponse, Timo dit : « Les bactéries sont naturelles, le fruit également »

    Si il voulait suivre sa propre logique, il devrait aussi admettre que les fruits servant à élaborer le vinaigre ne sont pas naturels non plus. Ils proviennent de cultures d’arbres fruitiers, ou de vignes, cultivés par l’homme et qui ne se retrouve donc pas – tout comme le vinaigre – en aussi grande quantité dans la nature.

    On voit bien les limites de son raisonnement, à force de vouloir jouer sur les mots de manière inutilement polémique, on fini par tomber dans son propre piège. Alors qu’à la base, la polémique est futile, tous le monde est capable de comprendre le sens du mot « naturel » dans le contexte initial, par opposition aux produits chimique synthétisés par l’homme. Sa conclusion « Tout est naturel » qui fait exprès de ne pas prendre en compte ce contexte est aussi parfaitement inutile.

    • Lokoyote dit :

      @jules :

      En effet, la culture de la vigne en masse s’est fait assez récemment dans l’Histoire (et encore, tout dépend du pays… voir : https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_vigne_et_du_vin).

      Après, je ne rejette pas tout ce que dit Timo dans son post, le vinaigre est bien issu de « vin aigre » (attention cependant, il s’agit d’une étymologie française, qui relève donc de notre culture française mais n’est pas représentative de l’Histoire de ce produit ailleurs, on peut très bien faire du vinaigre de cidre, de miel ou de bière, même si on les appelle vinaigre, ils existent sous un autre nom dans d’autres cultures, en fonction des alcools qui étaient produits localement avec les matières premières locales pour la création d’alcool, que ce soit des fruits, des céréales ou autres), ce qui montre bien que l’utilisation de ce composé acide qu’est l’acide acétique (entre autres, en plus des composées aromatiques) a
      essentiellement été fait avec du vin ayant tourné et que, pour pouvoir l’apprécier en tant que produit à part entière il faut pouvoir en avoir une certaine quantité, chose qui ne pu se faire qu’avec l’arrivée de la vinification et donc de vin et donc de techniques spécifiques pour la création d’un produit spécifique (le vin qui peut être créé à l’état sauvage n’est pas dans les critères de ce que nous appelons vin et qu’on trouve dans nos bouteilles, ainsi que les vins d’il y a quelques siècles n’étaient pas du tout les mêmes qu’aujourd’hui, ceci étant du aux améliorations des techniques de fermentation, d’hygiène, de conservation, de conditionnement, etc.).
      De même, le vinaigre existe en volume car on a su créer un procédé de fabrication en maîtrisant les bactéries responsables de sa production et en comprenant comment il se crée.

      Je critique (dans le bon sens du mot) le raisonnement qui n’est pas bon.

      Mais ça n’empêche pas que l’acide acétique et que les bactéries Acétiques existent à l’état sauvage et n’ont pas besoin de vin pour exister ni pour créer de l’acide acétique dans d’autres contextes que pour faire du vinaigre.
      Le vinaigre reste un produit issu de la civilisation en tant que produit car, le vinaigre comme on l’entend n’est pas que de l’acide acétique.
      Mais parler du Sophisme de l’appel à la nature plutôt que de dire que le vinaigre n’existe pas à l’état sauvage me semble plus pertinent.

      Le milieu de la fermentation est un milieu très intéressant et l’histoire des produits est fortement liée à l’Histoire des civilisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]