Scandale autour de l’étiquetage alimentaire – Lemonde

Attention, cet article date de 4 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/07/08/scandale-autour-de-l-etiquetage-alimentaire_4966221_3244.html

 

Pour ceux n’ayant pas suivi, 4 “représentations graphiques” sont en test :

http://social-sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/etiquetage-nutritionnel-marisol-touraine-annonce-le-lancement-de-l

Une proposition de codifier de manière simple et lisible les aliments d’un point de vue santé (% en graisse, sucre, sel) avec des codes couleurs. L’idée est bonne mais pourquoi ça ne m’étonne pas qu’il y ait des conflits d’intérêt ?

Le problème de ce genre de codes c’est leur trop grande simplification, il manque des critères à prendre en compte (comme le type d’huile employé par exemple).

Le problème pour les industriels et les grandes surfaces (qui ont aussi des produits conçues par elles-mêmes) est que leur produit va être clairement spécifié si leur consommation sera bonne ou mauvaise et donc, des pertes en terme de vente (sauf pour ceux ayant de bons produits).

 

Quand les étiquetages actuels sont complètement hors d’atteinte des consommateurs…

Si je vous donne la liste suivante, serez-vous en mesure de me dire à quoi ça correspond et quel(s) point(s) sont prioritaires sur le choix d’un aliment “sain” ?

  • densité énergétique
  • glucides totaux
  • dont glucides simples totaux
  • protéines
  • lipides totaux
  • dont acides gras saturés
  • sel ou équivalent sel

C’est bien beau de mettre une tonne d’info sur les étiquettes mais encore faut-il que les informations écrites soient accessibles pour tous… Peut-être est-ce la raison pour laquelle personne ne lit ces étiquettes ? Ou alors tout le monde s’en fout et on achète parce qu’on trouve l’aliment bon et c’est tout !

L’idée de faire une codification simple est donc essentielle mais encore faut-il qu’elle soit neutre et objective mais aussi plausible, car à trop vouloir simplifier on risque de voir des erreurs de notations comme ce fut le cas dans l’exemple cité dans cet article avec du cassoulet : http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-recommandations-de-lanutrition.fr/les-surprises-de-letiquetage-nutritionnel.html

 

Et après ?

Même si ce renouveau de l’étiquetage nutritionnel est bien, aucun engagement des industriels n’est prévu pour s’assurer de la mise en place de ce nouveau système.

Peut-être verrons-nous des changements de recettes ou de formules de la part des industriels afin d’améliorer les produits ? Ou encore, de voir des modifications afin d’avoir une meilleur note selon les critères évalués mais qui risque d’aboutir à des produits bien plus mauvais ?

Ou bien, il n’y aura aucun changement car l’argument principal pour la grande majorité des consommateurs reste le prix, qui n’est quelques fois pas justifié ou ne doit pas être tout le temps associé à un degré de qualité (même si on ne va pas se leurrer, un produit souvent bas de gamme est peu cher), d’où l’importance de ces étiquettes pour révéler le vrai du faux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]