The Talos Principle – Coup de cœur du moment

Attention, cet article date de 4 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

The Talos Principle est un jeu vidéo de puzzle en 1e ou 3e personne sorti fin 2014 et développé par Croteam (Serious Sam, notamment).

 

Un casse-tête philosophique

Loin, très loin de son grand frère qu’est “Serious Sam” (dont le but est de tirer sur tout ce qui bouge), ce jeu est axé sur la réflexion et la philosophie.
Un bon puzzle-game comme je les aime (ma référence étant Portal 2, que j’ai réellement adoré), avec une difficulté très bien dosée, vous faisant apprendre les bases avant de vous laisser découvrir les possibilités d’interaction par vous-même.

Avec un total de 120 puzzles dans sa version de base, je vous assure que, dans le lot, certains vous feront transpirer du cerveau !

Un petit système d’étoiles à la Mario est présent et représente un challenge supplémentaire pour les plus motivés (un conseil, essayez de les faire au fur et à mesure).

 

Le scénario

Un jeu d’énigmes créé pour résoudre des énigmes, ça aurait été plutôt bof bof. Heureusement, l’équipe qui a concocté ce bijou n’ont pas fait semblant. Le jeu est très bien écrit.
L’histoire du jeu n’est pas une trame simple, narrée. Pour la comprendre il faudra chercher par vous même les bribes d’informations textuelles ou vocales trouvées çà et là, sur les terminaux informatiques que vous rencontrerez, les QRcodes laissés par les “autres” et la voix omnisciente d’Elohim, votre “Dieu”.

Vos nombreux dialogues avec l’interface informatique sont ce qui marque le plus. Ce dernier n’hésitera pas à appuyer sur les défauts de votre logique et vous fera douter de vos propres convictions sur des thèmes telle que la nature humaine, l’intelligence artificielle, la liberté ou l’égalité en vous obligeant à prendre position quelques fois (le nombre de texte prédéfini étant assez restrictif).

Plusieurs fins sont disponibles en fonction de vos choix avec cette interface notamment, mais aussi de votre persévérance à trouver les Sigils (les pièces de puzzle permettant un accès à la fameuse tour).

 

Graphismes et bande son

Graphiquement, le jeu est très beau ! Les décors passent globalement par 4 zones différentes.

Pour ma part, sur laptop avec un i7 et une GeForce 650M (2Gb), j’ai dû me limiter aux graphismes intermédiaires. Et même comme ça, j’ai trouvé que le jeu était bien travaillé, avec de très bons effets de lumières, de particules et de profondeurs.

Talos principle - aperçu de la map

L’agencement d’un niveau : un monde semi-ouvert débouchant sur plusieurs portes avec vos objectifs.

Tous jeux n’étant pas parfait, il y a évidemment quelques “bugs graphiques” ;)

La bande son quant à elle s’intègre bien dans ce décor, sans être pressante est toujours douce et mélancolique, un bel appel à la méditation et à la réflexion.

 

Des easter-eggs à la pelle !

Ce qui m’a me plus choqué c’est de savoir qu’il y a un nombre hallucinant d’easter-eggs (des clins d’œil) en référence à de nombreux jeux vidéo, films ou séries (le plus présent étant “Serious Sam”).

Pour ma part, j’en ai croisé environ 10 et je suis très loin du compte final ! Certains devront être trouvés en vous baladant simplement, d’autres en exploitant les limites physiques du jeu en vous servant du décor ou des aides durant les niveaux.

Ça ne sert pas (sauf un qui, apparemment, déboucherait sur une fin alternative) mais on voit que le souci du détail est là et que les développeurs se sont fait plaisir !

 

Compatibilité et durée de vie

Ce jeu est compatible Windows, Mac et Linux !

Il m’a fallu pour ma part 30h de jeu pour en arriver au bout sans soluce ou aide, un temps de vie très honorable sachant que je n’ai pas encore cherché tous les “trucs et astuces” cachés. Et surtout sans le DLC !

 

Il y a en ce moment une offre sur HumbleBundle à -75% pour celles et ceux que ça intéresse, le jeu et le DLC (Road to Gehenna) pour 13,73€ (au lieu de 54,98€).

Les liens :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]