Une fois l’émotion tombée, serez-vous encore Charlie ?

Attention, cet article date de 6 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

À la radio j’entends pas mal d’interview et d’avis sur les récents événements et je dois avouer que la question a le mérite d’être posée !

Lorsque l’émotion due aux attentats qui a ébranlé la foi de nombreuses personnes sur leur sécurité sera estompée, quand les gens reprendront leurs habitudes, seront-ils encore Charlie ? Auront-ils encore quelques volontés à continuer à montrer leur unification, leur nationalisme (si ce n’est pour dire “patriotisme”) et leur volonté à briser les barrières de nos différences au nom de la laïcité et du reste de notre chère devise ?
Que deviendra-t-il de Charlie hebdo passé quelques mois, voire un an ?

En gros, n’est-ce pas l’émotion du moment qui a suscité cette vague d’émoi, amplifié par les médias et les réseaux sociaux ?

Je me pose la question car au fond, on reprend tous nos habitudes, qu’importe ce qui se passe et c’est bien ça le problème. Pourquoi nous battrons-nous pour une liberté que l’on a toujours eu et que l’on voit s’éroder au fur et à mesure sans sourcilier ?

Ne nous dirons-nous pas que finalement, la liberté d’expression a des limites et que certains ont tendance à les dépasser car protégé par la justice ?

Je termine par une citation connue de Desproges : “On peut rire de tout mais pas avec tout le monde (n’importe qui)”.
N’est-elle pas là cette fameuse limite ? Doit-on imposer notre façon de voir les choses aux autres car protégés d’une manière ou d’une autre ? (et pas seulement sur l’humour)
Et n’oublions pas, la France est un état laïque où chaque citoyen n’est pas obligatoirement athée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]