Les ruminants ne sont pas herbivores

Attention, cet article date de 1 an, les informations peuvent ne plus être à jour...

J’avais publié cette anecdote sur Secouchermoinsbete.fr, mais bien qu’ayant été acceptée, elle n’a jamais été publiée, je l’ajoute ici en la détaillant :

Les Ruminants (par ex, la vache) ne sont pas herbivores bien que broutant. Ces animaux n’ont pas la capacité de dégrader la cellulose directement mais utilisent des bactéries pour extraire le sucre de la paroi végétale et fabriquer des protéines (biomasse bactérienne) qui sera avalée par l’animal.

Je détaille cette anecdote en essayant de ne pas vous perdre ! Si des explications vous échappent n’hésitez pas à poser la question dans les commentaires, la réponse pourra sûrement servir à d’autres :)

Les Ruminants (par ex, la vache) ne sont pas herbivores bien que broutant de l’herbe.

En effet, ces animaux n’ont pas la capacité de dégrader la Cellulose.

Avant tout, qu’est-ce-que la « Cellulose »

La « Cellulose » est le « sucre » des végétaux, des cellules, et constitue ce qu’on appelle la « paroi » des cellules (une sorte de protection autour des cellules pour les protéger, solidifier, donner de la structure, etc), c’est un sucre complexe qui fait partie de ce qu’on appelle les « Fibres alimentaires ».

Un « sucre complexe » est un enchaînement de « sucre simple ». Par définition le sucre de référence est le Glucose car c’est le plus abondant dans la nature et celui qui nous sert de référence (celui qu’on sent en bouche et qui est sucré).

Il existe une multitude de sucres, appelés « Oses » ou « Osides ». Il y a par exemple le Glucose, le Fructose (sucre des fruits), le Galactose (sucre du lait), le Mannose, etc.

Un schéma relativement simple pour expliquer ça (on ne va pas rentrer dans les détails) :

Schéma simples des sucres

Les Glucides sont le nom de la famille des sucres. Dans les Glucides complexes on peut donc ajouter la Cellulose (Glucose x 15 000). Notez le code couleur qui peut aider.

Chacun de ces sucres est transformé dans le corps de manière différente en empruntant des chemins différents et avoir des fonctionnalités différentes.

Le Glucose est le sucre qui nous sert de carburant (en plus des protéines et des lipides) celui qui va nous donner de l’énergie quand on en a besoin (à consommer avec modération) et le plus simple.

Chacun de ces sucres simples sont rarement libres naturellement et sont très souvent associés entre eux ou à d’autres molécules.
Lorsqu’au moins 2 de ces sucres sont associés ont parles de « sucres complexes ».

C’est, par exemple, le cas avec le Saccharose (le sucre alimentaire de table) qui est formé de seulement 2 sucres : le Glucose et le Fructose.
Ces 2 sucres sont associés entre eux par une liaison chimique (qui est naturelle hein) et qui permet donc de créer le Saccharose.

Mais ces sucres complexes peuvent aussi être un enchaînement du même sucre, c’est le cas de l’Amidon (le sucre des patates ou de la farine, qui est blanchâtre et poisseux et qui fait que ça colle) et la Cellulose qui est constitué exclusivement de Glucose avec un nombre relativement grand de Glucose (de 15 à 15000 !). Du coup, plus il y en aura et plus on le verra à notre échelle (point de vue macroscopique, qui s’oppose donc au microscopique, c’est-à-dire qu’on n’a pas besoin de loupe ou de microscope pour le voir).
Le saviez-vous : le coton est de la cellulose pure !

En fonction de comment sont liées ces molécules on va avoir des propriétés physiques et chimiques différentes et donc des résistances physiques et chimiques différentes et on ne pourra pas séparer les petits sucres les uns des autres de la même manière.

Le but des plantes est de créer des réserves de sucres pour leur développement qui prendront le minimum de place (l’Amidon, par exemple), ou des structures de protection (la Cellulose).

Les animaux mangeant ces plantes vont donc essayer de casser ces grosses structures pour récupérer les sucres simples au niveau de l’intestin et se nourrir (donc nourrir TOUTES nos cellules) pour avoir de l’énergie.

Les Fibres

Par exemple, la Cellulose forme des chaînes de sucres parallèles entre elles qui permet de rester souple, comme des fils les uns à côté des autres.

Ces fils sont eux-mêmes constitués de sucres difficiles de séparer les uns des autres.

Image d'illustration de la celluose

On fait un zoom sur une feuille, qui est constituée de millions de cellules vivantes, chacune entourées d’une paroi (verte sur le schéma) qui est constituée de cellulose (entre autres) formant des fibres , elle-même constituée de plusieurs petites fibres formées de Cellulose et donc de Glucose assemblés les uns à côté des autres en chaîne.

Les enzymes, ces petits ciseaux presque vivants

Pour séparer les sucres les uns les autres, on doit utiliser des « petits ciseaux » appelés « enzymes » qui sont très spécifiques. Chacun de ces ciseaux ne peut pas couper n’importe quoi et il faut donc obligatoirement les avoir pour couper ce qu’on veut et où on veut.

Les ciseaux spécialisés pour couper la Cellulose sont appelés « Cellulase », le suffixe -ase est spécifique aux enzymes.
Pour couper le Saccharose en 2, il nous faut donc une « Saccharase ». Bref, vous avez compris le truc !

Ces enzymes sont produites dans nos cellules et en fonction des organes on ne retrouve pas les mêmes enzymes (le cœur n’a pas le même rôle que le foie ou le cerveau par exemple et ne produit donc pas les mêmes molécules pour assouvir leur besoins et leurs fonctions).

Il arrive qu’on n’ait pas ces ciseaux… C’est le cas pour couper les Fibres végétales.

L’Homme ne possède pas du tout ces enzymes, son ADN n’a pas le code pour les produire, c’est pour ça qu’on ne les digère pas, on ne peut pas les casser et elle passe le transit jusqu’à la cuvette… Quelle gâchis… ! Mais elles favorisent la digestion en modifiant la consistance des selles et ça passe mieux en captant l’eau :D

Elles augmentent la taille de ce qu’on avale, on arrive donc à satiété plus vite en manger moins de calories et éviter de stocker un surplus en graisse !

Pour nous, ce n’est pas un problème de ne pas digérer la Cellulose car notre alimentation est riche et variée et on n’a pas besoin de digérer de l’herbe pour avoir notre quota d’énergie (sous forme de sucre, de protéines ou de graisses) !

Les ruminants dans tout ça ?

Par contre, pour les vaches, c’est une autre histoire… Et pourtant, ces animaux n’ont pas non plus les ciseaux pour récupérer le Glucose… !

WTF ?! Elles mangent de l’herbe et ne la digère pas ?!

En réalité, cette cellulase est amenée par des bactéries présentes dans le Rumen (d’où ruminant) des vaches, qui est un peu le premier estomac de ces animaux. La vache doit donc ruminer pour que les bactéries fermentent la cellulose et ça peut être long ! Car la cellulose est très résistante !

À noter que tous les animaux mangeant de l’herbe ne sont pas ruminants : https://www.bestioles.ca/animaux/ruminants.html.

De ce fait, ce sont les bactéries qui se nourrissent de l’herbe pour vivre et se multiplier en fermentant !

Et la vache va donc avaler ces bactéries pour avoir droit à sa ration de protéines et créer du muscle ! C’est pour ça que même en ne mangeant que de l’herbe une vache (ou un bœuf) est musclée !

Les ruminants ne sont donc pas herbivores mais plutôt bactérivores !

7 avis sur l'article “Les ruminants ne sont pas herbivores”

  1. C’est une question de vocabulaire, mais « -vore » ne signifie-t-il pas « qui se nourrit de – » ? Et les vaches ne mangent pas des bactéries^^

    Par contre, tout comme certains végan vont jusqu’à ne manger ni pain, ni vin, parce que ça implique l’emploi de bactéries (et donc de soi-disant animaux… comme si un fruit poussait sans l’aide d’une abeille ou d’un papillon, mais je m’égare…), selon cette définition, une vache n’est pas végan non plus.

    … et l’humain non plus : que je sache (corriges moi), il y a des tas de choses dans notre estomac qui ne sont dégradées que par des bactéries, dites « bonnes bactéries ».

    • Lokoyote dit :

      @le hollandais volant :

      C’était sous-entendu que ce n’est pas l’herbe qui les nourrit, au contraire de nous avec de la viande ou des fruits.

      Mais pour le coup si, les vaches mangent des bactéries car, ce qui va à l’estomac et à l’intestin (endroit d’assimilation des nutriments) ce sont bien des bactéries.

      Les végan… Toute une histoire un peu débile en vrai. Qu’ils arrêtent de respirer dans ce cas, les bactéries ont en mange tout le temps, on assimile même une partie qui est dans notre intestin alors bon… Le côté éthique c’est bien mais faut savoir faire la part des choses à un moment.
      Et une vache n’est pas végan, elle a eu besoin de se nourrir de lait à un moment, tout comme nous, donc végan ça n’existe pas.

      Il y a des choses que certaines bactéries digèrent chez nous, notamment quelques fibres et elles piochent aussi dans ce qu’on n’a pas assimilé.

      La grosse différence vient que chez les ruminants ces bactéries sont au départ du transit donc elles participent activement à nourrir la vache. Chez nous, elles se retrouvent essentiellement à la fin (intestin et colon) et ne participent pas vraiment à notre alimentation mais elles nous protègent et synthétisent aussi des vitamines qu’on n’est pas capable de produire.

    • anne-marie artru dit :

      @le hollandais volant :

      des végans qui ne mangent pas de bactéries ? T as vu jouer ca où ? Contrairement a ceux qui se verraient bien en »lions », « loups » ou »grands prédateurs », l’homme n’est pas carnivore;Il n’a ni la machoire, ni la dentition, ni l’estomac d’un carnivore. ‘homme ezst un singe, tnt pis pour le petit ego de beaucoup, et et ttant que singe, il est essentiellement fructivore et granivore…

      • Lokoyote dit :

        @anne-marie artru :

        L’Homme n’est pas un singe, stop avec la pseudo-science sans connaissance.
        L’Homme est un Homininé, sous-groupe des Hominidés dont le singe actuel fait parti. L’homme a un ancêtre commun avec le groupe des singes (qui est aussi vaste qu’un gorille est éloigné d’un ouistiti qu’il ne l’est de l’Homme).
        Certains singes sont omnivores.
        On est omnivore.
        On digère la viande, on est capable de la manger. Elle nous apporte tous les acides aminés essentiels pour vivre correctement (go Wikipédia pour faire des recherches).

        La dentition et la mâchoire actuelles sont le fruit de la sélection naturelle au fur et à mesure des millénaires. Il y a longtemps qu’on ne mange plus de viande cru, ça sert à rien d’avoir des crocs de 5 cm.

        Et puis nos ancêtres étaient « Chasseurs-Cueilleurs », chasseurs, ça veut dire ce que ça veut dire.

        Les végans ne mangent pas de viande par choix déontologique, c’est pas par choix naturel. Mais si c’est pour avoir besoin de prendre des compléments alimentaires issus d’on ne sait où, autant manger correctement.

        Enfin, faut arrêter d’avoir une vision purement occidentale, il y a d’autres cultures où on mange des insectes, ce qui ne se fait plus (oui plus, on l’a fait jusqu’il n’y a pas si longtemps encore) en France, et pourtant ces gens sont aussi humains que nous

    • Capuano dit :

      @le hollandais volant :

      les vaches ne se nourrit effectivement pas de bactéries mais il se nourrit de microbe.
      les vaches ne digèrent pas l’herbe mais c’est les microbes qui digère l’herbe.
      les vaches digère les microbes mais les microbes digère l’herbe avaler par la vache donc la vache est un microphages symbiotique.

  2. Gilles dit :

    Pas compris le coup des bactéries et des vegans.
    Vin pas végan : http://fr.newsmonkey.be/article/21455
    Pour le pain, c’est vegan de base.

    Après, chacun mange ce qu’il veut, ou ne mange pas ce qu’il veut.
    Le régime vegan est facilement trouvable sur le Net si vous voulez aller plus loin que vos fantasmes :D
    Qd à savoir par quoi remplacer ce qu’amène la viande, prenez pas les vegans pour des cons, ils savent très bien trouver le complément nécessaire sans non plus fantasmer sur une origine inconnue.
    D’autant qu’ils se fournissent sur des endroits avec traçabilité, par rapport au supermarché par exemple.

    • Lokoyote dit :

      @Gilles :

      Le vin c’est de moins en moins vrai, à cause ou grâce aux listes des allergènes. Et puis, ça peut poser des soucis sanitaires, on utilise plutôt des adjuvants neutres ou des techniques plus poussées de filtration ou autre, je mettrai une partie de mes cours qui traite de cette partie.

      Après, chacun mange ce qu’il veut, ou ne mange pas ce qu’il veut.

      Je ne peux qu’approuver.

      Beaucoup de végans sont encore en carences sur certains acides aminés qu’on trouve difficilement en dehors des viandes, mais les substituts alimentaires sont là pour ça. Après, quant à savoir s’il vaut mieux manger de la viande ou des substitut, je pense qu’il vaut mieux manger de la viande mais avec modération et de qualité (de toute façon, moins de vente de viande entraînera forcément une hausse de la qualité au détriment de la quantité).

Répondre à Lokoyote Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]