Ma première expérience de transmission de savoir

Attention, cet article date de 3 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

J’ai rejoint une association cette semaine pour faire découvrir et apprendre l’outil informatique aux personnes n’ayant jamais touché un PC et souhaitant rester à jour.

J’ai eu l’occasion d’assister à un cours avec 5 “élèves” âgés de 65 à 80ans (je reste admiratif que certains veulent vraiment apprendre à s’en servir à leur âge !).

Mon premier retour est que ce n’est clairement pas évident !

On oublie (très) vite nos balbutiements en informatique, la peur devant une machine, la peur de tout casser ou de faire des erreurs, aussi minimes soient-elles.

On voit la naïveté d’une personne face à un outil qu’il n’a jamais utiliser et il faut réussir à leur faire voir comment nous-même nous voyons la machine. Les analogies dans ce cas sont nos grands amis !

Ça m’a rappelé ce que disait l’ami Matronix où tout est lent en primaire. Bah là, c’est exactement pareil, tout est extrêmement lent, il faut savoir faire preuve d’une patience absolue. Ça doit être caractéristique de pas mal de cours “débutants” en fait.

Le cours était basé sur la création de dossier et de l’arborescence. Eh beh 2h pour maîtriser grossièrement le clique-gauche et clique-droit.

C’était hyper instructif. Je ne me voyais pas du tout enseigner mais c’est plutôt fun en fait.

Je n’ai pas vu sur quoi étaient les premiers cours mais j’ai l’impression que des étapes clés n’ont pas été comprises, il faudra que je trouve des idées pour vérifier la bonne compréhension des anciennes manip’ et que je demande un récapitulatif des cours d’avant.

Par contre, comme c’est associatif, chacun a son propre PC et chacun sa version de Windows… Avec toutes les différences qui vont avec…

Certains ont un PC depuis longtemps mais le laissent aux petits-enfants quand ils viennent. Quelle ne fût pas ma surprise de voir des PC avec des tas de malwares en tout genre ! Abominable… Ça ne serait que de moi je leur mettrai à tous un Linux (Mint ou Ubuntu). Mais ça demanderait bien trop de temps.

Si j’arrive à faire en sorte que lorsque ces personnes allument leur PC n’aient plus l’appréhension de faire une bêtise et se disent qu’elle vont faire ce qu’elles doivent faire, ce sera déjà ça de pris !

Ma future tâche est de penser à des cours pour les ados, des jeunes qui pensent maîtriser l’informatique… Ça va être fun :D

6 avis sur l'article “Ma première expérience de transmission de savoir”

  1. Index dit :

    Salut lokoyote !

    J’ai moi aussi participé à ce genre d’atelier! De mon côté, c’était moins debutant (clic gauche clic droit) , c’était plus pour debuter avec GNU/Linux, mais on avait le même problème d’ “oubli” d’un atelier à un autre (c’est normal quand on début ça fait beaucoup, c’est presque du surmenage mental)!

    Je trouve ton idée de cours pour ados hyper cool! Si tu le fait,ça m’intéresse d’avoir ton ressenti !

    Ça pourrait être bien de créer des sortes de supports (de aides mémoires en somme) avec des screens des bonnes explications, ça pourrait leur éviter de noter sur papier (que ce soit pour les cours debutants ou pour ados ).

    Index

    • Lokoyote dit :

      @Index :

      Salut Index !

      Ça devait être plus intéressant de ton côté ! Ça m’a permis de confirmer que Windows, plus jamais !
      Tu m’étonnes, c’est un vrai travail de mémoire, c’est vraiment pas facile, certains de mon côté avaient vraiment mal au crâne à la fin de la séance :)

      Pas de souci, je vais discuter du projet avec une autre personne aussi, mais créer des supports c’est la base, au moins avoir le plus gros, après le reste, chacun complète, comme un cours de fac ! Le plus dur c’est de trouver le sujet. Perso, je compte orienter ça un peu sur les réseaux sociaux, montrer un peu l’envers du décor ou faire découvrir des outils qui peuvent servir plus tard, genre les réseaux pro, ou encore les autres systèmes d’exploitation ou encore un peu de “Minecraft” ou “Human ressource Machine” pour faire de la programmation basique avec des logiciels orientés objets. Faire en sorte qu’ils soient un minimum intéressés :) (par contre la programmation c’est pas trop mon dada, je risque d’être surpris :D)

      Ou pourquoi pas un peu de cours d’esprit critique ou de “morale” sur certains dangers, mais sans côté moralisateur barbant.

      Ou simplement leur demander ce qu’ils attendent de l’association aussi héhé.

      J’ai ton mail, je ne manquerai pas de te faire un p’tit retour ;)

      Merci pour le commentaire dans tous les cas !

  2. Matronix dit :

    Haha, je ne pensais pas du tout à ce genre d’article, j’étais parti dans mes histoires farfelues genre la transmission sans fil du savoir entre 2 cerveaux, ce genre de trucs. Je me suis dit whaaat Lokoyote a testé ça ?!? Lol je suis parti vite et loin mdr.

    C’est une chouette expérience, c’est dur d’expliquer facilement quelque chose. Si j’ai un conseil : parler vraiment doucement, en choisissant bien ses mots et en en appuyant certains.

    En tout cas, transmettre quelque chose qui nous parait « facile » est clairement le plus dur à transférer, parce qu’on n’a pas galéré à l’apprendre, on ne voit pas toujours les difficultés.

    Bon courage !

    • Lokoyote dit :

      @Matronix :

      Ahah ! WTF :D

      On ne se rend compte de la difficulté que quand on fait l’exercice et c’est vraiment un truc que je voulais tester depuis un moment, surtout que je ne me considère pas bon pédagogue. Mais je pense que c’est surtout parce que je ne me suis jamais entraîné à expliquer et à transmettre.

      C’est en forgeant qu’on devient forgeron après tout ;)

      Mais je note tes conseils, je pense que tu maîtrises plus le sujet que moi ahah !

      • Matronix dit :

        @Lokoyote :

        Oui complètement, je ne pense pas que ça soit iné, ça s’apprend comme tout effectivement. Faut juste arriver à comprendre comment la personne en face réfléchit et comprend. Plus tu le feras plus ça sera facile !

        Parler doucement laisse aussi un temps pour réfléchir, ça évite de ne pas trouver ses mots, perdre confiance, s’embrouiller, stresser etc. Parce qu’on se donne en spectacle, et jamais oublier que pour les gens en face ils pensent souvent qu’on est expert dans le domaine (de l’oralité je veux dire). Alors que… hum hum lol

  3. Lokoyote dit :

    Je veux bien te croire !

    Ouais ça je plussoie carrément, j’ai grave ce problème de parler vite et de chercher mes mots, et ça fait stresser c’est clair.

    Ahah je vois ce que tu veux dire, c’est vrai que ça semble tellement facile quand on regarde, mais c’est plus simple quand on maîtrise son sujet déjà

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]