Pourquoi j’ai arrêté la nutrition… En tournant ma veste

Attention, cet article date de 4 ans, les informations peuvent ne plus être à jour...

Après ma Licence en Biochimie qui m’a dégoûté de cette discipline (merci à mes anciens enseignants-chercheurs d’avoir été aussi peu compétents et peu pédagogiques), il m’a fallu me réorienter.

Un parcours en nutrition s’est profilé devant moi et il me permettait de continuer sur mes acquis de connaissance en Biochimie (Métabolisme, Biologie cellulaire et moléculaire, Enzymologie, Neurologie, etc) tout en me spécifiant (Valeur santé des aliments, Physiologie de la Nutrition, Régulation hormonale, etc).

Non la nutrition ce n’est pas aussi simple que ce que beaucoup de gens peuvent penser.

Bref ! J’entrevoyais déjà les applications concrètes pour aider les gens.

Sauf qu’après réflexion j’ai très vite déchanté.

La Nutrition c’est l’étude de l’alimentation sur la santé. Savoir quel composé permet de donner de l’énergie et comment, le rôle direct et indirect des nutriments sur nos hormones et nos cellules, les effets cancérigènes possibles, etc. C’est très vaste et très intéressant.

Cependant, les vrais domaines d’applications sont la prise en charge des personnes atteintes de cancer et de diabète, et donc la Recherche.

Ce diplôme n’amène à rien. “Nutritionniste” est le diminutif de “Médecin Nutritionniste”. Comme je ne suis pas médecin… Et si en plus vous n’avez pas de diplôme en diététique (qui ne sert à rien en Nutrition tellement la diététique est fausse) vous ne pouvez pas vous mettre à votre compte en tant que “Nutritionniste-Diététicien” qui permet d’ajouter une plus-value sur la diététique.

Reste à faire un double cursus en tant que Marketeur par exemple, autrement dit, mentir sur un produit pour le vendre par des allégations nutritionnelles par exemple.

La lutte du moment en Nutrition c’est le combat contre l’obésité et le diabète de type 2. Pour les combattre, on essai de créer des produits qui permettront à ces malades de guérir. Le problème, c’est que cette maladie se développe quand on ne sait pas manger équilibré et qu’on ne fait pas de sport (dans 99% des cas, moins de 1% est due uniquement à la génétique individuelle).
Vous avez pensé “Paradoxe” ?

On sent l’influence des lobbies de l’agroalimentaire qui refusent de faire des produits corrects pour éviter aux gens de manger de la merde, mais aussi des lobbies pharmaceutiques qui veulent vendre des médocs.

 

Quand on m’a demandé pour mon entretien en M2 (entretien réalisé par 2 vieilles aigries qui n’étaient pas de la fac) ce que je pensais des mesures prises pour aider les gens, je leur ai répondu que leur slogan marketing “manger 5 fruits et légumes par jour”, “les produits laitiers” et autres bullshit publicitaire étaient complètement débiles et que s’ils voulaient toucher les gens il fallait déjà savoir vulgariser, donner envie aux gens de se renseigner, faire des putains d’étiquettes alimentaires claires qui ne montrent pas que les industriels cachent des trucs, se développer sur le marché du mobile (qui est le moyen le plus direct pour toucher les gens) et surtout de faire de la prévention à l’école pour éduquer les jeunes consommateurs loin des habitudes (transmises par les parents) qui ont beaucoup plus d’impact que leur slogan !

Et là… On m’a remballé comme c’est pas permis.

Autant dire que je n’ai pas été accepté au M2 pour “Résultat insuffisant”, alors que je n’ai jamais eu de moyenne aussi élevée depuis ma 1e année de fac.

Il y a un vrai intérêt à la Nutrition pour les milieux hospitaliers mais c’est tout. Et pour ceux que ça intéresse sachez que l’avenir de la Nutrition est la Nutrigénomique et que toutes les innovations du moment tournent autour du marketing des prébiotiques et probiotiques (notion de microbiote très intéressante, à lire : http://www.inserm.fr/thematiques/physiopathologie-metabolisme-nutrition/dossiers-d-information/microbiote-intestinal-et-sante).

 

Pourquoi j’ai tourné ma veste ?

En choisissant les Procédés Fermentaires (Vin, bière et fromage), j’ai choisi le côté plaisir de la Nutrition, celui qui privilégie le gras, le sucre et l’alcool.

Outre le fait que ces 3 composés sont considérés comme mauvais dans la Nutrition, ces produits sont presque entièrement artisanaux.
Les consommateurs (dont je fais partie) achetant ces produits, les choisissent uniquement par plaisir, on peut très bien s’en passer, mais que serait une soirée sans une bonne bière, un repas sans un bon vin ou un bon fromage (voire les 3 ?) ?

Ici, pas de gros lobbying, pas de question Nutritionnelle et d’impact sur la santé (pas encore ?), seulement le bien être de nos levures et bactéries afin de créer un produit bon gustativement et sanitairement en maîtrisant le process pour le créer. Il y a aussi une grosse part de Recherche mais qui ne va pas à l’encontre d’une amélioration gustative.

10 avis sur l'article “Pourquoi j’ai arrêté la nutrition… En tournant ma veste”

  1. Matronix dit :

    Qu’est-ce que tu trouves à redire des 5 fruits et légumes par jour ?

    • Lokoyote dit :

      @Matronix :

      Mise à part qu’on ne définit pas ce que c’est qu’un légume ou un fruit dans ce cas, ni les portions ou encore moins la préparation ? Rien.

      • Matronix dit :

        @Lokoyote :

        Oui d’accord mais est-ce vraiment important ?
        Peut être que le message est beaucoup plus simple, de manger autre chose que de l’industriel ?
        Manger des fruits et des légumes, c’est s’apporter des vitamines et minéraux obligatoires, c’est être rassasié sans prendre de calories, etc bref je vais pas te faire un cours.
        Y’a un lobie du fruit maintenant ?

        Quand je vois un gamin manger une pomme en recrée et pas un gâteau “parce qu’il faut manger 5 fruits et légumes par jour”, je me dis que c’est une très bonne campagne.

        Faire compliqué comme tu l’indiques c’est le meilleur moyen pour faire échouer la campagne.

        Non moi cette campagne je l’aime bien.

      • Lokoyote dit :

        @Matronix :

        Le simple fait de constater que le nombre de personne en surpoids ne fait qu’augmenter dans toutes les tranches d’âge confirme que les messages envoyés ne sont pas les bons et que les habitudes prennent vite le dessus sur n’importe quelle raison marketing, puisque ces messages pendant les pubs ne sont rien d’autres que ça.

        Pour rappel, cette campagne a été lancé en 2007 par le “Programme national nutrition santé” qui est mis au point par des gens ayant fait le même parcours de Nutrition en master et qui se basent sur des publis en simplifiant à fond.

        Le PDF est là si tu veux voir : http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1115.pdf

        Et non je sais de quoi je parle, l’éducation c’est pas qu’à l’école, et c’est pas les profs qui font cette partie mais des intervenants externes qui créent des modules pour essayer de donner de bonnes habitudes à ces futurs consommateurs Et apparemment sans succès depuis presque 10ans.

        À tout cela pourquoi ne pas ajouter aussi le fait que faire des jeûns améliorent l’état de santé général ? (Prouvé dans de nombreuses études mais inconnue à la TV)
        Ou encore de faire simplement des étiquettes simples et d’interdire les produits enrichis en sel/gras/sucre à outrance ?
        Si ça ne se fait pas c’est bien que quelque chose impact plus que le bien être des consommateurs…

      • Lokoyote dit :

        @Lokoyote :

        Et une publication en plus : http://leg2.u-bourgogne.fr/CERMAB/z-outils/documents/actesJRMB/JRMB14-2009/Rajohanesa%20Ezan%20Bree.pdf

        Le nombre de personne n’est pas statistique mais ça va dans mon sens.
        (Et c’était en 2009)

  2. Matronix dit :

    et surtout de faire de la prévention à l’école pour éduquer les jeunes consommateurs

    On fait quoi à ton avis ?…

    Ne parle pas sans savoir stp…

  3. Matronix dit :

    Bon je réponds là ça sera plus simple.

    Pour résumer, je suis d’accord avec toi pour certains trucs mais pas d’autres.

    le nombre de personne en surpoids ne fait qu’augmenter dans toutes les tranches d’âge confirme que les messages envoyés ne sont pas les bons

    Le lien de corrélation est pas si évident… Peut être que sans ces messages le nombre de personnes en surpoids serait plus important encore ?

    Moi je le trouve bien le pdf, il répond en plus parfaitement à ta remarque “on ne définit pas ce que c’est qu’un légume ou un fruit dans ce cas, ni les portions ou encore moins la préparation”.

    l’éducation c’est pas qu’à l’école

    C’est toi qui a parlé d’école (“faire de la prévention à l’école”), et je te réponds pour l’école, ce sont les profs qui font les contenus, il n’y a pas d’intervenant extérieur. En tout cas des écoles que j’ai vues, au nombre de 8 actuellement. Mais je pense que c’est globalement partout pareil, ça couterait cher de faire venir un intervenant. Et on apprend pourquoi il faut manger équilibré, les groupes d’aliments, les fruits, les légumes, etc.

    À tout cela pourquoi ne pas ajouter aussi le fait que faire des jeûns améliorent l’état de santé général ? (Prouvé dans de nombreuses études mais inconnue à la TV)
    Ou encore de faire simplement des étiquettes simples et d’interdire les produits enrichis en sel/gras/sucre à outrance ?

    D’accord, mais là on s’éloigne de ma question initiale, de savoir ce que tu reprochais à l’histoire des 5 fruits et légumes par jour.

    Ton dernier pdf me fait prendre conscience que j’ai l’impression que l’on ne parle pas de la même chose. J’ai l’impression que tu critiques la forme en fait, c’est ça ? Pas le message de fond ? Juste que l’histoire des 5 fruits et légumes est mal appliquée d’après toi ? Parce que dans ce cas là effectivement il y a peut être beaucoup à redire. Mais moi je te demandais dans le fond, en quoi demander aux enfants de manger 5 fruits et légumes est mal ?
    Ou alors j’ai encore rien compris ?

    Je m’éloigne un peu du sujet, mais je pense que devenir gros est inévitable dans une société riche. Manger est un plaisir, et manger n’a jamais coûté aussi peu cher… Personnellement je serais d’avis d’interdire toute publicité alimentaire à la TV de produits trop gras/sucrés/salés, comme pour l’alcool ou le tabac. Ces pubs ne sont pas là pour nous donner envie d’acheter le produit, mais pour aller manger ceux que l’on a dans notre placard au même moment (et renflouer son stock par la suite évidemment). Donc arrêter la publicité c’est arrêter de provoquer des pulsions. La plupart des pubs de bouffe sont des choses trop grasses/sucrées/salées.
    Et encore en France on s’en sort pas trop mal, dans certains pays pas très éloignés du notre, les pubs de bouffe sont carrément abusées, avec une mise en scène complètement différente, elles sont HYPER appétentes.

    • Lokoyote dit :

      @Matronix :

      Il y a du bon dans ta réponse mais pas que.

      Non non tu as bien compris, je critique la forme du message surtout, manger 5 fruits et légumes par jour c’est quand même le minimum pour avoir une alimentation variée et à peu près saine, mais faut pas compenser avec 5kilos de frites mayo et burger à côté, c’est du bon sens.
      Malheureusement s’il faut redire ce message à longueur de journée pendant 10ans pour que ça ne rentre pas c’est qu’il y a un problème de communication.

      Mais bon, j’avais pris l’exemple des “5 fruits et légumes” mais il y avait d’autres trucs aussi sur lesquels j’ai mes avis et convictions.

      Le lien de corrélation est pas si évident… Peut être que sans ces messages le nombre de personnes en surpoids serait plus important encore ?

      D’après les résultats et estimations de l’OMS des dernières années, ça ne change pas, on est toujours sur la même courbe de tendance malheureusement : http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs311/fr/
      Certains disent qu’on commence à stagner mais on peut aussi penser qu’on commence à atteindre le maximum en terme de personnes les plus susceptibles de devenir obèses… Donc à suivre.

      En tout cas des écoles que j’ai vues, au nombre de 8 actuellement. Mais je pense que c’est globalement partout pareil, ça coûterait cher de faire venir un intervenant. Et on apprend pourquoi il faut manger équilibré, les groupes d’aliments, les fruits, les légumes, etc.

      Bizarre, tous mes anciens collègues de Master me disent que ce sont eux qui vont faire des interventions… Du coup, je reste neutre sur cet avis, les 2 me semblent possible.

      Je m’éloigne un peu du sujet, mais je pense que devenir gros est inévitable dans une société riche. Manger est un plaisir, et manger n’a jamais coûté aussi peu cher…

      Dis toi que les plus gros consommateurs de gras et de sucre sont… Les pays pauvres mais aussi les gens pauvres (même dans les pays riches) parce que les aliments pas chers sont de très mauvaise qualité nutritionnelle. Et au contraire, plus on est riche et moins on est gros car souvent plus cultivés (études) et plus à même de comprendre les risques mais aussi à acheter de la meilleure bouffe.
      http://www.atlantico.fr/decryptage/obesite-rend-elle-pauvre-et-pauvrete-rend-elle-obese-catherine-grangeard-jean-louis-lambert-956864.html
      Ou en chiffre en France : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1280848 (à partir du Tableau 2), tout du moins en France où on a (avait ?) une culture autour de l’alimentation et des valeurs qu’on perd face aux régimes “fast-food” États-Unien.

      C’est l’enjeu du marketing malheureusement, mais ravi qu’on soit d’accord sur ce point et c’est carrément contradictoire, propager des messages “d’une alimentation saine” avec des produits gras dans les mêmes 3mins de pub, comment veux-tu que les gens et les gamins ne fassent pas d’association ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Possibilité d'ajouter une balise de SPOILER via la syntaxe suivante :
[spoiler] Texte à cacher [/spoiler]